19/08/2008

Ps.35 Dans la douleur


 

Psaume 35 - Prière dans la douleur
 
De David.

C’est dans une situation de désarroi que nous trouvons le Psalmiste. Le fidèle implore Dieu à propos de ceux qui sont ses ennemis "sans cause" (vers.7), sans aucune justification (vers.19), ceux qui lui rendent le mal pour le bien qu’il leur a fait (vers.12). Nous pouvons nous rappeler de l’histoire de David, jouant de la harpe pour calmer le roi Saül  (1 Samuel 16:23). Et par après, Saül pourchassant David, cherchant à attenter à sa vie… Cette histoire illustre ce qui arrive tous les jours sur notre terre… Drame de la jalousie qui s’élève contre l’homme juste, lui imputant la responsabilité de ses propres déceptions…
 
Alors, le cri monte… Gardons-nous de penser que le mal tombant sur le méchant est un souhait digne de notre Dieu ! Il nous faut accepter que ceci monte au cœur du fidèle, mais considérer la succession des Psaumes pour y constater l’évolution des sentiments du fidèle oppressé… Il sera bientôt plus occupé de louer Dieu que de maudire le méchant !

1 Éternel ! conteste contre ceux qui contestent contre moi ; fais la guerre à ceux qui me font la guerre.
2 Saisis l'écu et le bouclier, et lève-toi à mon secours.
3 Tire la lance, et barre le chemin au devant de ceux qui me poursuivent ! Dis à mon âme : Je suis ton salut !

Le fidèle est oppressé, il a besoin de réconfort, et avant tout d’être gardé dans la confiance, alors il s’écrie, ou plutôt il crie à Dieu : "Dis à mon âme…" Quelle demande ! Demander à Dieu de convaincre son âme de ce dont il est convaincu dans son esprit ! Et en effet, "savoir" n’est pas "éprouver", la foi a ses limites… Mais le Seigneur est là pour fortifier…
 
La supplication se poursuit…

4 Que ceux qui cherchent ma vie soient honteux et confus ; que ceux qui complotent mon malheur se retirent en arrière et soient confondus.
5 Qu'ils soient comme la balle devant le vent, et que l'ange de l'Éternel les chasse !
6 Que leur chemin soit ténèbres et lieux glissants, et que l'ange de l'Éternel les poursuive !
7 Car, sans cause, ils ont préparé secrètement pour moi leur filet ; sans cause, ils ont creusé une fosse pour mon âme.
8 Qu'une ruine qu'il n'a pas connue vienne sur lui, et que son filet qu'il a caché le prenne : qu'il y tombe, pour sa ruine.

Nous le verrons par la suite, cet appel à la ruine de l’ennemi va s’estomper dans l’âme… Tel n’est d’ailleurs pas le désir de Dieu : "Est-ce que je prends plaisir à la mort du méchant ? dit le Seigneur, l'Éternel ; n'est-ce pas plutôt à ce qu'il se détourne de ses voies, et qu'il vive ?" (Ézéchiel 18:23).
 
Mais, comme nous le voyons, le fidèle n’a pas perdu la confiance en son Dieu, il entrevoit le bout du tunnel et se conforte dans cette attente de la délivrance :

9 Et mon âme s'égayera en l'Éternel, elle se réjouira en son salut.
10 Tous mes os diront : Éternel ! qui est comme toi, qui délivres l'affligé de celui qui est plus fort que lui, et l'affligé et le pauvre de celui qui les pille ?

Il rendra témoignage et dira, de tout son être – "Tous mes os diront : Eternel ! qui est comme toi, qui délivres…" Ce sera une joie que de rendre témoignage de la bonté de Dieu !
 
Mais la lumière perçue au bout du tunnel n’ôte pas la douleur présente, et elle est rappelée encore : interrogatoires, actes méchants… Pensons aux croyants persécutés aujourd’hui, interrogés brutalement sur des prétendus délits… Alors qu’ils ont manifesté la compassion envers les éprouvés autour d’eux…

11 Des témoins violents se lèvent, ils m'interrogent sur des choses que je n'ai pas connues ;
12 Ils m'ont rendu le mal pour le bien : mon âme est dans l'abandon.
13 Mais moi, quand ils ont été malades, je me vêtais d'un sac ; j'humiliais mon âme dans le jeûne, et ma prière retournait dans mon sein.
14 J'ai marché comme si c'eût été mon compagnon, mon frère ; triste, je me suis courbé comme celui qui mène deuil pour sa mère.
15 Mais, dans mon adversité, ils se sont réjouis et se sont rassemblés ; les calomniateurs se sont rassemblés contre moi, et je ne l'ai pas su ; ils m'ont déchiré et n'ont pas cessé ;
16 Avec d'impies parasites moqueurs ils ont grincé les dents contre moi.

Ah ! L’homme est versatile, et lorsque le vent tourne, le meilleur peut être traité comme un méchant, et la foule suit le mouvement … d’impies parasites moqueurs ! Les mots, ici, sont extrêmement significatifs… Et le cri s’amplifie pour se pencher sur le terrible "silence de Dieu", sans toutefois perdre de vue l’espérance.

17 Seigneur ! jusques à quand regarderas-tu ? Retire mon âme de leurs destructions, mon unique, des jeunes lions.
18 Je te célébrerai dans la grande congrégation, je te louerai au milieu d'un grand peuple.
19 Que ceux qui sont à tort mes ennemis ne se réjouissent pas de moi ; que ceux qui me haïssent sans cause [Jean 15:26]. ne clignent pas l'œil.
20 Car ils ne parlent pas de paix ; mais ils méditent des tromperies contre les hommes paisibles du pays.
21 Et ils ont élargi leur bouche contre moi ; ils ont dit : Ha ha ! ha ha ! notre œil l'a vu.

Ceux qui sont à tort mes ennemis… Quelle paix lorsque cela peut être dit, lorsque personne, autour de nous, ne peut invoquer de motif objectif pour se muer en "ennemi" !

22 Tu l'as vu, Éternel ! ne garde pas le silence : Seigneur ! ne t'éloigne pas de moi.
23 Éveille-toi, réveille-toi, pour me faire droit, mon Dieu et Seigneur, pour soutenir ma cause.
24 Juge-moi selon ta justice, ô Éternel, mon Dieu ! et qu'ils ne se réjouissent pas à mon sujet.
25 Qu'ils ne disent pas dans leur cœur : Ha ha ! voilà notre désir ! Qu'ils ne disent pas : Nous l'avons englouti.
26 Que ceux qui se réjouissent de mon malheur soient tous ensemble honteux et confus ; que ceux qui s'élèvent orgueilleusement contre moi soient couverts de honte et de confusion.

Nous retrouvons ici les accents du verset 4, mais non plus ce désir qu'un grand malheur tombe sur les méchants… Seulement qu’ils se retirent, confus… L’âme criant à Dieu retrouve un peu de paix, et est progressivement tournée vers l’espérance, jusqu’à évoquer alors la louange qui sera proclamée avec ceux qui recherchent la justice.

27 Qu'ils exultent et qu'ils se réjouissent ceux qui sont affectionnés à ma justice ; et qu'ils disent continuellement : Magnifié soit l'Éternel, qui prend plaisir à la paix de son serviteur !
28 Et ma langue redira ta justice, ta louange, tout le jour.

Le souhait évoque "les plusieurs qui aiment la justice", car le fidèle sait ne pas être seul dans le chemin qu'il parcourt, mais il s'agit d'un engagement personnel du fidèle, car il n'est d'autre engagement qui puisse tenir...

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Écrit par Eric dans L1f Psaumes 35 à 39 | Commentaires (0)