31/10/2008

Survol du Livre II


 

  DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES
 

Psaumes 42 à 49 - Le combat de la foi

Pourquoi parler du "combat de la foi" ? Et quel est l'ennemi ? Ce combat n'est pas "contre le sang et la chair", mais d'une tout autre nature, et il impose une armure qui n'est pas de cuir et de mailles d'acier, mais "l'armure complète de Dieu" (Ephésiens 6:10-16).
 
Les auteurs de ces Psaumes nous invitent à considérer leur combat, la lutte intérieure qu'ils soutinrent. Nous sommes transportés de la profondeur d’une affliction intense, aux expressions les plus élevées de la confiance en Dieu. D’une douleur extrême à la joie la plus pure, celle que procure la contemplation de la bonté de Dieu !
 
Sept de ces Psaumes sont sous-titrés "Des fils de Coré". Qui sont-ils ? Nous connaissons bien la rébellion de Coré, lors de la traversée du désert, ce Coré qui ne fut pas suivi des siens, et périt seul de sa famille. Nous en lisons l’histoire en Nombres 16, celle-ci étant rappelée en Nombres 26:1-11, passage qui se termine par la mention : "Mais les fils de Coré ne moururent pas." Sont-ce des descendants de Coré ? Nous pouvons le penser...

Psaumes 42 et 43 ­- Introduction
La douleur est exprimée dans les termes les plus forts ! Soif de Dieu, sentiment profond d’abandon, mais déjà un chemin de réconfort, car la douleur, ici, ne produit pas de cris. Elle conduit à la méditation et au souvenir assuré de la bonté de Dieu. C’est une réelle bataille spirituelle qui se passe dans l'âme du fidèle, une batailleafin de ne pas sombrer dans le désespoir : "Pourquoi es-tu abattue mon âme ?"La pression peut être telle qu’un sentiment d’écrasement moral pénètre une âme, et celle-ci s’accroche pour ne pas être anéantie, elle s’efforce de regarder en Haut...

Psaumes 44 et 48 ­- Du désert à la joie
En cinq Psaumes, nous parcourons un chemin douloureux, certes, mais un chemin qui conduit au salut et à la joie !

Psaume 49 - Paroles de sagesse
Ces Psaumes "Des fils de Coré" nous ont ainsi permis d’entrer dans les exercices spirituels de croyants souffrant des jours de grandes épreuves. Nous les avons vu passer du désert moral à la joie dans la confiance en Dieu qui veille et qui accomplira ce qu’il a promis. Les "Pourquoi" douloureux se sont mués en chants de joie, faisant alterner méditations profondes et cantiques de louange… Nous lisons ici une sorte de conclusion morale, et un enseignement qui paraît bien tiré de ce qui précède.

 
Psaumes 50 à 68 - L'homme devant Dieu
Ces dix-neuf Psaumes évoquent la situation de l'homme devant Dieu, "le Juge de toutela terre", ainsi que s'exprimait Abraham (Genèse 18:25). L'homme de Dieu connaît son Seigneur, et il sait qu'un jugement de toute la ville et des justes qui s'y trouveraient ne peut être le fait de Dieu... Il connaît sa miséricorde, et cette connaissance de Dieu le conduit à s'enhardir dans ses questions au sujet de la ville corrompue, demandant si Dieun'épargnera pas la ville s'il s'y trouve ne fut-ce que dix justes. Dans notre portion du recueil des Psaumes, nous voyons également le fidèle s'attendant à la miséricorde divine. Non plus concernant autrui, mais pour lui-même, jusqu'à ce qu'il trouve la paix de l'âme, cette paix qu'apporte la confiance dans le Seigneur.

Psaumes 50 et 51 - Appel à la miséricorde
Deux Psaumes, l'un d'Asaph le chantre, et l'autre de David le roi. Et ils se complètent. Le chantre évoque Dieu, juge de tous, tandis que le roi, coupable d’une grave faute, recherche le chemin de la miséricorde, et le trouve !

Psaumes 52 à 55 - Méditation d'un fidèle
Ce groupe de Psaumes est davantage une méditation personnelle ; il dénote davantage un état d’esprit du fidèle. Les pensées sont tournées vers Dieu qui conduit le Psalmiste à goûter la paix de l’âme au milieu de l’épreuve.
Psaumes 56 à 60 - Psaumes d'or, la souffrance des fidèles
Nous voici devant une série de Psaumes intitulés "Mictam", comme le Psaume 16 déjà. Le sens précis de Mictam est mal connu ; on l’a traduit par "Psaume d’Or", ce qui n’en donne pas le sens. Les spécialistes hésitent entre "couvrir", "graver" ou encore "confession", "témoignage". Ceci étant, le Psaume 16 est un chant de confiance et d’engagement dans le chemin de la foi. Et c’est le sens que nous pensons devoir retenir dans cette série de cinq hymnes. Nous y trouvons aussi cette demande ardente qu’un témoignage à la gloire de Dieu puisse être rendu, tandis que l’injustice prévaut dans le pays…
Psaumes 61 à 68 - Louange et confiance
Il ne s'agit pas de chants exprimés dans la jouissance d'une paix parfaite...Nous lisons au Psaume 63 : "Mon âme a soif de toi, ma chair languit après toi, dans une terre aride et altérée, sans eau...", mais ces huit Psaumes sont remplis de la joie de l'espérance, de la confiance en Dieu, Celui qui veille et mène tout à bonne fin pour celui qui s'attend à Lui. Ils font suite auPsaume 59, composé au creux de l'épreuve, mais avec un regard confiant sur le Seigneur. Le Psalmiste se fait prophète en regardant aux promesses de Dieu, en se réjouissantdans les temps messianiques qui doivent venir(Psaume 65), pour appeler toute la terre à contempler les bienfaits de Dieu et exalter la gloire de son Nom (Psaume 66).

 
Psaumes 69 à 72 - Le Messie, de la souffrance au règne

Les promesses réaffirmées et la confiance affirmée au Psaume 68,ce recueil de Psaumes aborde maintenant le chemin par lequel les promesses s'accompliront. Ainsi que l'évoque le même passage du prophète Ésaïe, le rétablissement d'Israël (Actes 3.19-21)sera l'œuvre du Serviteur parfait, auteur d'une oeuvre qui dépassera le cadre du peuple choisi pour concerner le monde entier :"Et il me dit : C'est peu de chose que tu me sois serviteur pour rétablir les tribus de Jacob et pour ramener les préservés d'Israël ; je te donnerai aussi pour être une lumière des nations, pour être mon salut jusqu'au bout de la terre"(Ésaïe 49:6).
 
Ces Psaumes nous placent devant la Croix, devant les souffrances du Messie d'Israël.En effet, si certains passages évoquent des circonstances dramatiques de David, le chant de ces Psaumes est tourné vers l'avenir, vers le Messie, Celui qui est annoncé par les prophètes d'Israël. Nous y lisons son avènement, sa gloire,mais aussi, explicitement, ses souffrances (Ésaïe 52:13-53:12, Zacharie 12:10,13:5-7).

04:00 Écrit par Eric dans L Survol du Livre | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.