31/10/2008

Survol du Livre I


 

  PREMIER LIVRE DES PSAUMES
 
Psaumes 1-10 - Les fondements de la foi

La première section du Livre des Psaumes nous donne en quelque sorte un tableau de l'ensemble du livre. Il chante la foi, l'attachement et la confiance en Dieu, mais aussi la triste réalité d'un monde "désolé et vide" au sens où en parlait le prophète Jérémie : "J'ai regardé la terre, et voici, elle était désolation et vide, et vers les cieux, et leur lumière n'était pas" (Jérémie 4:23), C'est le sens même de "Et la terre était désolation et vide, et il y avait des ténèbres sur la face de l'abîme". A cette désolation, à ce vide concernant la véritable vie, répond la venue du Messie qui apportera la lumière et la paix sur la terre.
 
Psaumes 1 et 2 ­- La foi, thème du livre entier
Introduction fondamentale à la vie de la foi et présentation du Messie.
 
Ces cantique d’introduction du recueil sont une évocation de la foi et exaltent le Messie, celui qui établira un règne de justice et de paix.

Psaumes 3 à 8 ­- Le fidèle chante sa foi
L’homme de Dieu chante sa foi et sa confiance en Dieu pour arriver à un hymne d’adoration.
 
Avec ces Psaumes, nous entrons dans les circonstances, et surtout dans les difficultés des croyants dans un monde où la corruption et la violence ont cours. Ne manquons pas de penser aux chrétiens, en de nombreux pays au monde, qui sont persécutés pour leur foi. Il y a des contrées où se tourner vers Jésus-Christ est une trahison et un crime passible de mort, légalement, et d’autres où la police locale ferme les yeux sur des exactions innommables…
 
Nous sommes placés ici devant un travail profond dans l’âme, des cris douloureux, et une profonde introspection… Et le regard qui perçoit l’aurore, la délivrance, pour exalter enfin le nom du Seigneur !
 
Ces six Psaumes sont attribués à David et font état de diverses circonstances. Ils sont agencés ici dans une alternance de supplications, de méditations et de louange.

Psaumes 9 et 10 - Expressions de la foi
L'élan de foi du fidèle qui exprime les combats qu'il doit mène dans ce monde.
 
Ces deux Psaumes forment en quelque sorte une réflexion sur les fondements de la foi exprimés dans la série précédente, (Psaumes 3 à 8). Nous y lisons l’engagement du croyant à célébrer l’Eternel de tout son cœur , à chanter la gloire de son Nom… Mais cette réflexion sur les délivrances attendues conduit à un appel à l’Eternel pour « qu’Il se lève ». Pour qu’arrive ce jour où la paix sera sur la terre.

 
Psaumes 11 à 21 - Les expériences de la foi

Nous avons ici un livret de méditations. Il part d'une réflexion sur le monde, et nous voyons là que rien ne change, qu'il n'y a "rien de nouveau sous le soleil" (Écclésiaste 1:4-11). Cela conduit alors à exprimer ce qui fonde la confiance du croyant pour le conduire enfin à s'adresser à Celui qui apporte la délivrance.

Psaumes 11 à 15 ­- Méditations
Il nous arrive de réfléchir sur telle ou telle question très concrète tandis que nous portons un regard sur les situations que nous trouvons en ce monde. S’être confié en Dieu, et pourtant ressentir les difficultés. Considérer l’homme pieux en ce monde, et par contraste ceux qui déclarent que Dieu n’est pas… Ou encore se poser la question : "Qui séjournera dans la présence de Dieu ?" Toutes ces questions, et bien d’autres encore se posent au croyant de façon occasionnelle, mais peuvent parfois devenir lancinantes…
 
Telle était déjà la situation des Israélites, des siècles avant la venue du Christ ! Et avec une intensité combien plus pressante, tandis qu'ils n'avaient pas connaissance encore de ce qui le Seigneur Jésus allait souffrir sur la terre, étant objet de conciliabules, d’espionnage – des gens étaient envoyés écouter ses paroles cherchant matière à l’accuser... (Luc 11:53-54, <20:19-26) – et ce conseil des chefs religieux cherchant à le faire mourir... (Luc 22:2). Le monde nous est révélé dans ce qu’il a de plus répréhensible ; mais ces méditations nous donnent à discerner l’exemple à suivre… Les prophètes aussi ont souffert, Jérémie, par exemple, qui fut rejeté de ses proches avant de l’être des dirigeants du Royaume de Juda…
 
Chacun de ces cinq Psaumes est une méditation dont le thème central figure au premier verset…

Psaumes 16 à 18 - La confiance en Dieu
Ces trois Psaumes sont autant de prières du croyant confiant dans la grâce qui sera manifestée, et qui s'en réjouit, disant notamment: "les cordeaux tombés en des lieux agréables". Ces Psaumes sont appliqués particulièrement à Christ, car qui peut se prévaloir d’une telle perfection devant Dieu ! Mais ils associent explicitement les croyants,confortés dans la joie anticipée de "voir la face de Dieu".

Psaumes 19 à 21 - L’intelligence de la foi
La foi se nourrit de la Parole de Dieu, elle éprouve le besoin de connaître Celui auquel elle est fidèle ! Une première réalité est en quelque sorte la conscience d’un monde créé, la seconde est la conscience d’un plan du Créateur et d’un rôle assigné à l’homme, et ceci est connu par la Révélation… Viennent ensuite les expériences. Des hommes adhèrent au plan de Dieu, selon ce qu’ils pressentent ou selon ce qu’ils ont appris ; d’autres marchent dans un autre chemin… Et des détresses sont là, sous nos yeux, au sein de ce vaste monde… Alors vient l’attente de la délivrance, et la confiance en Celui qui peut délivrer.

 
Psaumes 22-24 - Le Messie, le Berger, du sacrifice à la gloire

Ces trois Psaumes sont au cœur du Premier Livre des Psaumes, et se trouvent être parmi les plus connus de tous les Psaumes ! Après les diverses présentations de Dieu – la création, le don de la loi, l’annonce du Messie – ces trois Psaumes chantent le Messie lui-même, Celui qu’attendent les fils d’Israël.
 
Ils présentent successivement :
 
• Le Messie, Homme de douleur annoncé par le prophète Ésaïe (Ésaïe 53:3), le Serviteur de l’Eternel qui s’offre en sacrifice, le vrai sacrifice pour le péché. Sa victoire est le signe du rassemblement de tout le peuple, et le fondement de son règne sur toutes les nations. "Notre pâque, Christ, a été sacrifiée" (1 Corinthiens 5:7).
 
• Le Messie, Berger que les vraies brebis suivent. "Et j'ai d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; il faut que je les amène, elles aussi ; et elles écouteront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger" (Jean 10:16).
 
• Le Messie, Roi sur toutes les nations. Ce sera alors … "la manifestation de son avènement" (2 Thessaloniciens 2:8).

 
Psaumes 25-39 - Méditations et Instructions

En poursuivant notre lecture des Psaumes, après ces Psaumes 22, 23, et 24,il nous semble descendre de la montagne de la Transfiguration (Matthieu 17:1-9 ; Marc 9:1-9 ; Luc 9:28-36) Se tenir ainsi "sur la montagne" est important, mais non pour y rester ! Cela doit nourrir la vie, car le croyant n’est pas hors du monde : "Je ne fais pas la demande que tu les ôtes du monde, mais que tu les gardes du mal" (Jean 17:15) Il nous faut poursuivre la route, assumer nos responsabilités, et marcher souvent à contre-courant dans un monde qui, globalement, a rejeté les voies de Dieu.
 
Dans cette série de Psaumes, nous voyons le croyant affirmer sa foi en présence d’opposants, mais en exprimant aussi ses propres faiblesses. Ainsi il attend du Seigneur le secours dans l'opprobre, mais aussi sa miséricorde… Car le secours n’est pas attendu en vertu de nos propres qualités, mais dans une démarche de foi en Dieu, en Dieu qui pardonne les fautes, les transgressions, regardant avec bonté celui qui marche d’un cœur droit dans la confiance !Ainsi ces Psaumes se suivent, passant d’une expression de foi, à des supplications, puis des louanges, pour revenir à la prière. Ils exposent la méditation intérieure du croyant pour conduire aussi à des exhortations à ceux qui écoutent, ce sont alors des paroles de sagesse…

Psaumes 25-29 - Sonde-moi, enseigne-moi...
Dans cette méditation, les Psaumes 25 à 29, montrent tout d'abord le croyant face à son Dieu : "Enseigne-moi", "Sonde-moi". C'est le bon commencement !Le fidèle exprime son désir d'être enseigné afin d'honorer le Seigneur dans sa marche journalière. Une méditation qui le conduit à la louange, car il contempleles délivrances passées et est assuré de celles qui sont à venir.

Psaumes 30-34 - Méditations et instructions
Cette séquence de cinq Psaumes commence par une méditation, une réflexion que le Psalmiste d'adresse à lui-même, qui se poursuit en une prière instante quiconduit alors, en fin du Psaume 31,en une louange à Dieu poursuivie d'une adresse au peuple de Dieu, une exhortationà marcher dans ce chemin de foi, de confiance dans le Seigneur. Suivent alors desPsaumes d'instruction et d'encouragement qui trouvent leur sommet dans le Psaume 34,déployant les sources du vrai bonheur dans une composition attribuée à David en un temps de grande épreuve.

Psaumes 35-37 - Supplications et paroles de sagesse
Cette séquence de trois Psaumes nous fait passer de la douleur, et d'une prière ardente, aux actions de grâce et à des instructions en guise de conclusion. Les cris de douleurs de fidèle que l'on pourchasse, et enfin l'âme apaisée. Le Psalmiste en tire alors les leçons pour apporter des enseignements, des "Paroles de sagesse".

Psaumes 38-39 - De la douleur à la confiance
Ces deux Psaumes évoquent les pressions sur l’âme de celui qui voudrait marcher avec Dieu et qui, en évoquant sa douleur devant Dieu seul reprend des forces, trouve la paix pour poursuivre la route, réalisant qu’il est accueilli par Dieu lui-même, dans sa Maison…

 
Psaumes 40-41 - Le Messie et les siens

Ces Psaumes clôturent le livre en montrant en quelque sorte la fin des souffrances ou de la longue attente des rachetés, étrangers sur la terre, en proie à des peines, de l’incompréhension, de l’opprobre et même parfois en butte à la persécution. La fin pour le racheté, c'est le bonheur annoncé, le sujet de l’espérance ! Comment cela peut-il être apporté, donné, à des hommes qui ne peuvent par eux-mêmes atteindre la perfection compatible avec la justice requise dans la présence de Dieu ?
 
Nous ne pouvons qu’être frappés de ces paroles du Psaume 40 qui furent chantées dans les célébrations au Temple de Jérusalem, des centaines d’années avant que le Messie de paraisse sur la terre… Des paroles prophétiques, assurément. Et les premiers disciples de Jésus ne s’y sont pas trompés… C'était bien de leur Seigneur qu'il était question dans ce Psaume.
 
Comment les Israélites, auprès du Tabernacle d'abord et du Temple ensuite pouvaient-ils comprendre ces paroles ? Nous ne pouvons le dire, mais nous savons que depuis Moïse, ils attendaient un Sauveur, et que des hommes comme Joseph, vendu par ses frères, en étaient la préfiguration… Et par la suite, les prophètes ont parlé des souffrances du Messie attendu. Souvenons-nous des paroles de Zacharie, lorsqu’il évoque un dialogue avec le Messie annoncé : "Et il dira : Je ne suis pas prophète ; je suis un homme qui laboure la terre ; car l'homme m'a acquis dès ma jeunesse. Et on lui dira : Quelles sont ces blessures à tes mains ? Et il dira : Celles dont j'ai été blessé dans la maison de mes amis. Épée, réveille-toi contre mon berger, contre l'homme qui est mon compagnon, dit l'Éternel des armées ; frappe le berger, et le troupeau sera dispersé ; et je tournerai ma main sur les petits" (Zacharie 13:5-7).

05:00 Écrit par Eric dans L Survol du Livre | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.