28/08/2008

Ps.8 Louange


 

Psaume 8 - Louange
 
Au chef de musique. Sur Guitthith.
Psaume de David.

David terminait sa complainte en déclarant ce qu'il avait à cœur : "Je célébrerai l'Éternel selon sa justice, et je chanterai le nom de l'Éternel, le Très-haut". (Psaume 7:7) ... Nous lisons ici la suite, à savoir le thème et les paroles mêmes de sa louange à Dieu ! Ce Psaume a été remis au chef de musique avec une indication que l’on n’a pas pu traduire : "sur guitthith". S’agit-il d’un mode musical ? C’est bien alors d’un mode joyeux qu'il s'agit ! Outre ce Psaume, il s’en trouve deux autres sur ce mode (Psaumes 81 et 84) qui sont, ainsi que celui-ci, des cantiques heureux qui exaltent la bonté du Seigneur.
 
C'est ici la célébration du Nom de l'Éternel ! Le Psalmiste regarde la Création, et la regarde avec la simplicité de l'enfant qui s'émerveille. Le Seigneur n’a-t-il pas dit, bien des siècles plus tard : "Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et que tu les as révélées aux petits enfants" (Matthieu 11:25).

1 Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique par toute la terre ; tu as mis ta majesté au-dessus des cieux !
2 Par la bouche des petits enfants et de ceux qui tètent, tu as fondé ta force [Matthieu 21:16], à cause de tes adversaires, afin de réduire au silence l'ennemi et le vengeur.

Et il poursuit, le regard tourné vers le firmament, pour se demander comment il se fait que Dieu ait son attention tournée sur l’homme, si petit dans l’immensité. Comment l'homme mortel, est-il considéré par Celui qui est appelé "Le Dieu vivant" (Psaume 42:2) ? Mais nous lisons par ailleurs ce regard empreint de bonté… (Proverbes 8:31)

3 Quand je regarde tes cieux, l'ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu as disposées :
4 Qu'est-ce que l'homme [Enosh], que tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme [Adam], que tu le visites ?

Deux questions sont posées ! Tout d'abord : "Qu'est-ce que l'homme ?", où le terme utilisé est "Enosh", ce qui se traduit par "homme, mortel". Ceci nous conduit à ce verset : "la mort a passé à tous les hommes, en ce que tous ont péché ..." (Romains 5:12). Mais aussitôt, le Psalmiste remonte, pourrions-nous dire, à cette grande réalité de la Création : la famille humaine, telle qu'elle a été créée par Dieu. "Et Dieu créa l'humain [Adam] à son image ; il les créa à l'image de Dieu ; homme et femme il les créa" (Genèse 1:27). Notons bien que "Adam", exprime avant tout un collectif signifiant "l'humanité" ainsi que nous le constatons dans ce passage de la Genèse, et utilisé ainsi de façon générale dans le texte biblique.
 
Dans notre Psaume, c'est le passage d'"Enosh" à "Adam" qui nous interpelle lorsqu'il est fait état du "Fils de l'homme", désignation que nous pourrions traduire par "Fils de l'humain". Qui donc est ce "Fils" ? Nous lisons ici ce qui le concerne : son abaissement, sa gloire, et la domination universelle. Comparons ce passage avec le texte de la Création (Genèse 1:26).
 
Le Psalmiste pouvait-il appréhender ce que les apôtres ont compris ? Non, c'est peu probable, car le "Fils" dont il parlait n'avait pas encore paru sur la terre. L'auteur de ce Psaume remonte toutefois, dans sa pensée, de ce qu'il voit autour de lui, à ce qui était au commencement, et ainsi au plan de Dieu. Il a composé ce cantique en affirmant qu'il y a un "Fils" qui établira en perfection la volonté de Dieu. Comme le dit Ésaïe : "Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné..." (Ésaïe 9:6).

5 Tu l'as fait de peu inférieur aux anges, et tu l'as couronné de gloire et d'honneur ;
6 Tu l'as fait dominer sur les œuvres de tes mains ; tu as mis toutes choses sous ses pieds  [Hébreux 2:6-8, 1 Corinthiens 15:27, Éphésiens 1:22] :
7 Les brebis et les bœufs, tous ensembles, et aussi les bêtes des champs,
8 L'oiseau des cieux, et les poissons de la mer, ce qui passe par les sentiers des mers.

Il est ici explicitement parlé du "Fils" non pas établi inférieur aux anges, mais "abaissé", ce que nous lisons non seulement dans les écrits des apôtres (Hébreux 2:9 ; Philippiens 2:5-11). Abaissé et souffrant, ce qui fut auparavant annoncé par les prophètes d'Israël (Ésaïe 53:4-5 ; Zacharie 12:10, 13:6), et ce dont fait écho également le Livre de Daniel (Daniel 9:26).
 
Abaissé plus bas que les anges (Hébreux 2:5-10), connaissant le mépris et la honte de la croix (Hébreux 12:2, Galates 3:13, Deutéronome 21:23) il a été visité dans le jugement divin contre le péché, et a répondu, par sa perfection, aux exigences de la justice ! Celui qui s'est fait homme est aujourd'hui dans la gloire "qu'il avait avant que le monde fût" (Jean 17:5). Et enfin, lorsque cette gloire sera révélée au monde, alors toutes choses seront changées, c'est ce qu'exprime le Psalmiste, ce dont les prophètes parleront également (Ésaïe 11:1-8), ainsi que Paul (Romains 8:19-25).
 
Alors, sans pouvoir comprendre toutes ces réalités qui étaient encore à venir au moment où il écrivait ce Psaume - et il reste encore des promesses à accomplir - le Psalmiste, connaissant la grandeur de Dieu et son attention pour l’homme, s’écrie :

9 Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique par toute la terre !

Magnifique ! Reprenant les mots du commencement du Psaume, le croyant exulte en réalisant la grandeur et la beauté du plan d'amour du Seigneur (Exode 15:11, Ésaïe 33:21). Paul, devant la merveille du plan divin, s’écriera aussi : "Ô profondeur des richesses et de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies introuvables ! Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été son conseiller ? Ou qui lui a donné le premier, et il lui sera rendu ? Car de lui, et par lui, et pour lui, sont toutes choses ! À lui soit la gloire éternellement ! Amen" (Romains 11:33-36)

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Écrit par Eric dans L1a Psaumes 1 à 10 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.