28/08/2008

Ps.7 Complainte


 

Psaume 7 - Complainte
 
Complainte de David.
Celle qu'il chanta à l'Éternel à l'occasion
des paroles de Cush, le Benjaminite.

Une complainte ! Nous sommes face à une épreuve de David. La douleur et la crainte le pénètrent, alors que lui-même a "délivré celui qui le pressait" (vers.4). Il aurait eu l’occasion d’en finir avec son oppresseur, mais il ne s’est pas fait justice à lui-même. Qui est ce "Cush" ? Nous ne pouvons le dire. Faut-il y voir ce Benjaminite, Shiméi qui jeta des pierres sur David (2 Samuel 16:5-14) alors qu’il fuyait devant Absalom (Psaume 3). Faut-il penser au roi Saül, Benjaminite, endormi dans la caverne et que David épargna (1 Samuel 24:1-8) ? Le nom de Cush ne correspond ni à l’un, ni à l’autre… Mais nous pouvons nous arrêter sur ce sentiment de David, poursuivi par ses ennemis, et qui ne se venge pas, car il s’attend à son Dieu !
 
Ainsi s’élève cette complainte adressée à Dieu, dans laquelle il souligne ce qui l’a guidé, alors qu’il était pourchassé, toujours à fuir, et qu’il a veillé à ne pas faire de mal lui-même…

1 Éternel, mon Dieu ! en toi j'ai mis ma confiance : sauve-moi de tous ceux qui me poursuivent, et délivre-moi ;
2 De peur qu'il ne déchire mon âme comme un lion qui met en pièces, et il n'y a personne qui délivre.
3 Éternel, mon Dieu ! Si j'ai fait cela, s'il y a de la méchanceté dans mes mains,
4 Si j'ai rendu le mal à celui qui était en paix avec moi (mais j'ai délivré celui qui me pressait sans cause),
5 Que l'ennemi poursuive mon âme et l'atteigne, et qu'il foule à terre ma vie, et qu'il fasse demeurer ma gloire dans la poussière.   (PAUSE)

Dans un autre Psaume attribué à David, nous pouvons lire : "Que ceux qui sont à tort mes ennemis ne se réjouissent pas de moi ; que ceux qui me haïssent sans cause ne clignent pas l'œil" (Psaume 35:19). Le Psalmiste, ici atteste n’avoir pas fait de mal à celui qui le pourchassait… S’il en était autrement, il supporterait bien d’être traîné dans la poussière… Mais ici il en appelle au jugement de l’Eternel ! Non pas qu’il espère un mal particulier sur l’oppresseur, mais il sait qu’il y a une fin à cette patience de Dieu à l’égard du mal répandu sur la terre. C’est là son attente, la fin de ce temps d’épreuve pour qui vienne la paix…

6 Lève-toi dans ta colère, ô Éternel ! Élève-toi contre les fureurs de ceux qui me pressent, et réveille-toi pour moi : tu as commandé le jugement.
7 Et l'assemblée des peuplades t'environnera ; et toi, à cause d'elle, retourne en haut.
8 L'Éternel jugera les peuples. Juge-moi, ô Éternel, selon ma justice et selon mon intégrité qui est en moi.
9 Que la malice des méchants prenne fin, je te prie, et affermis le juste, toi, le Dieu juste, qui sonde les cœurs et les reins.

Les Évangiles aussi rendent compte du jugement ! (Voir notamment Matthieu 25:31-36). Car il y a une fin à ce mystère de la patience de Dieu à l’égard du mal ! (Apocalypse 10:7). Quant au croyant, ici le Psalmiste, il a des certitudes, les certitudes de la foi ! Pour l’avenir, il sait qu’il paraîtra aussi en jugement, mais n’a pas de crainte ! "Juge-moi, ô Eternel !" avons-nous lu (vers.4).
 
Pour le présent, il sait que Dieu n’est pas loin de lui, même au travers de l’épreuve ! Les difficultés, les peines, donnent au croyant l’occasion d’apprendre les compassions de Dieu. Dieu, "le bouclier", selon une expression si courante des anciens (Genèse 15:1).

10 Mon bouclier est par devers Dieu qui sauve ceux qui sont droits de cœur.

La droiture du coeur ! Voilà bien une vertu célébrée... Un coeur pur, un coeur vrai... (Psaume 73:1, 1 Timothée 1:5, 2 Timothée 2:22, Hébreux 10:22).
 
Suit alors une réflexion personnelle, confiée au chœur pour que ces paroles soient chantées lors des célébrations publiques au Temple...

11 Dieu est un juste juge, et un Dieu qui s'irrite tout le jour.
12 Si le méchant ne se retourne pas, Dieu aiguisera son épée : il a bandé son arc, et l'a ajusté,
13 Et il a préparé contre lui des instruments de mort, il a rendu brûlantes ses flèches.
14 Voici, le méchant est en travail pour l'iniquité, et il conçoit le trouble et il enfante le mensonge.
15 Il a creusé une fosse, et il l'a rendue profonde ; et il est tombé dans la fosse qu'il a faite.
16 Le trouble qu'il avait préparé retombera sur sa tête, et sa violence descendra sur son crâne.

Le jugement n'est pas, mais il doit venir ! Aujourd'hui est un jour de patience, (Psaume 73:16-17, 2 Pierre 3:15), mais ce jour prendra fin. Nous avons ici une exaltation de la justice de Dieu. Dans cette confiance, le Psalmiste s'engage à chanter cette justice...

17 Je célébrerai l'Éternel selon sa justice, et je chanterai le nom de l'Éternel, le Très-haut.

Nous pourrions nous demander pourquoi ce cantique se chante en chœur tandis que les paroles expriment une pensée personnelle, "je"… Retenons que l’engagement du croyant est toujours personnel ! Il n’y a pas de pacte collectif qui puisse tenir, mais une décision prise personnellement. Le croyant est appelé à cet engagement personnel et peut constater ensuite que d’autres ont fait le même choix…

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:00 Écrit par Eric dans L1a Psaumes 1 à 10 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.