27/08/2008

Ps.12 L’homme pieux


 

Psaume 12 - L’Eternel garde l’homme pieux
 
Au chef de musique.
Sur des instruments à corde, à l'octave.
Psaume de David.

C’est sur un mode musical empreint de douleur que se chantait cette complainte, nous l’avons déjà rencontré (Psaume 6). Ce mode musical s’accorde d’un terrible constat : "L’homme pieux n’est plus…". Nous comprenons ce que veut dire le Psalmiste ! Les hommes pieux sont minorisés au sein d’une population qui n’en veut plus, comme nous pouvons le lire aussi sous la plume de l’apôtre lorsqu'il s'adresse à son fidèle collaborateur (2 Timothée 3:1-5).
 
C'est un cri qui jaillit du cœur :

1 Sauve, Éternel ! Car l'homme pieux n'est plus, car les fidèles ont disparu d'entre les fils des hommes.

Qu’en est-il du courant qui prévaut dans la population ? Il ne s’agit pas ici de persécution, mais d’un état moral où l’homme pieux ne peut se retrouver, une situation qui le fait souffrir… Car il lui faut vivre, et l’homme pieux doit bien être en rapport avec le monde qui l’entoure (Jean 17:15), mais et il est en peine pour ceux qui courent après les vanités… N’a-t-il pas un trésor à communiquer ?

2 Ils parlent la fausseté, l'un à l'autre ; leur lèvre est flatteuse, ils parlent d'un cœur double.
3 L'Éternel retranchera toutes les lèvres flatteuses, la langue qui parle de grandes choses,
4 Ceux qui disent : Par nos langues nous prévaudrons, nos lèvres sont à nous ; qui est seigneur sur nous ?

Qui est Seigneur sur nous ? Ne lisons-nous pas de temps à autres "ni Dieu ni maître" ? Certes, la patience de Dieu est grande, et il veut donner du temps pour venir à Lui… Mais Dieu ne peut être insensible aux affligés, aux pauvres ! Et ils sont si nombreux sur la terre ces exploités, ces exilés…

5 À cause de l'oppression des affligés, à cause du gémissement des pauvres, maintenant je me lèverai, dit l'Éternel ; je mettrai en sûreté celui contre qui on souffle.

Telle est ainsi la parole de Dieu : il mettra en sûreté celui contre qui on souffle. Michée, un des prophètes d’avant l’exil à Babylone ne disait-il pas déjà, en parlant du Messie qui devait venir : "Et il se tiendra et paîtra son troupeau avec la force de l'Éternel, dans la majesté du nom de l'Éternel, son Dieu. Et ils habiteront en sûreté, car maintenant il sera grand jusqu'aux bouts de la terre. Et lui sera la paix." (Michée 5:4). Cette parole accompagne l’annonce du Messie qui devait naître à Bethléem…
 
La Parole de Dieu est le réconfort de l’homme pieux, du Psalmiste, qui exprime alors sa confiance :

6 Les paroles de l'Éternel sont des paroles pures, un argent affiné dans le creuset de terre, coulé sept fois.
7 Toi, Éternel ! tu les garderas, tu les préserveras de cette génération, à toujours.

Ayant cette confiance en un temps à venir, le règne du Messie, il connaît ainsi le Dieu d’éternité qui ne peut changer. Et il sait que Celui qui apportera la paix, a assurément son regard "ici et maintenant" sur les hommes pieux qui sont en ce monde…

8 Les méchants se promènent de toutes parts quand la bassesse est élevée parmi les fils des hommes.

Finale bien tranchante ! Dieu garde et protège, mais les méchants sont à l’aise, ils se promènent de toutes parts, et – remarquons le contraste – la bassesse est élevée… Le prophète Ésaïe, contemporain de Michée, déjà cité, ne le disait-il pas déjà ?  (Ésaïe 5:20). Arrêtons-nous encore sur cette louange à Dieu : "Toi, Éternel ! tu les garderas, tu les préserveras de cette génération, à toujours."

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

06:00 Écrit par Eric dans L1b Psaumes 11 à 15 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.