26/08/2008

Ps.15 Auprès du Seigneur


 

Psaume 15 - Qui demeurera auprès du Seigneur ?
 
Psaume de David.

C’est une question claire que le Psalmiste pose. Et une réponse aussi à l’insensé qui déclare qu’il n’y a pas de Dieu… S’il n’y a pas de Dieu, alors il n’y a pas d’avenir au-delà de cette vie, et un océan de paix et de bonheur s’estompe, disparaît… Remarquons qu’il n’y a pas de débat sur l’existence de Dieu, par de raisonnement pour justifier qu’il y ait un Dieu ! Et nous savons que de tels raisonnements sont vains, car il n'est pas possible d'atteindre à ce qui est au-delà de notre sphère du monde créé ! A vouloir trop prouver, on se perd dans des raisonnements contestables dans lesquels des philosophes trouvent argument pour déclarer que Dieu n’est pas… Le Psalmiste ne répond pas aux raisonnements, il apporte le témoignage de sa propre vie, de sa propre foi.
 
Ici, la réplique à l’insensé est cette question :

1 Éternel ! Qui séjournera dans ta tente ? Qui demeurera en ta montagne sainte ?

La réponse se trouve dans la réalité de la vie, non dans une proclamation doctrinale ! Certes, il est évident que le salut, et l’entrée dans la maison du Père ont pour fondement de justice l’œuvre de Jésus, son sacrifice, mais elle est donnée à celui qui marche dans la foi. C’est la pratique telle qu’en a parlé le prophète Michée  (Michée 6:6-8). Ce qu’aussi Pierre a bien compris  (Actes 10:34-35).

2 Celui qui marche dans l'intégrité, et qui fait ce qui est juste, et qui parle la vérité de son cœur ;
3 Qui ne médit pas de sa langue ; qui ne fait pas de mal à son compagnon, et qui ne fait pas venir l'opprobre sur son prochain ;
4 Aux yeux duquel l'homme vil est méprisable, mais qui honore ceux qui craignent l'Éternel ; qui jure à son détriment, et ne change pas ;
5 Qui ne donne pas son argent à intérêt, et qui ne prend pas de présent contre l'innocent.

Nous voyons ici, de la part d’un Israélite, le Psalmiste, une vue de l’application de la Loi. Et dans cette application, nous découvrons la foi en action, car "foi" est "fidélité". Ce n’est pas qu’une question de doctrine, de pensée, ou de la dialectique. "Croire Dieu" se marque dans l’obéissance à ses préceptes, dans l’adhésion effective à ses enseignements ; c’est croire que le chemin tracé par Jésus est le bon chemin, et s’y engager.
 
Souvenons-nous de deux paroles, l’une de la Nouvelle Alliance, l’autre de la Première Alliance. Jacques dit clairement : "Mais veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est morte ?" (Jacques 2:20). Le prophète Habacuc, quant à lui, avant la destruction de Babylone, avait prononcé : "Le juste vivra par sa foi" (Habacuc 2:4, parole reprise en Romains 1:17, Galates 3:11 et Hébreux 10:38). Il pressentait la destruction de la ville, et l’exil à Babylone, et traçait ainsi le chemin pour les Israélites privés du centre religieux, des sacrifices, des fêtes solennelles… Ces Israélites en exil avaient un chemin pour vivre !
 
Suit alors la conclusion du Psalmiste :

6 Celui qui fait ces choses ne sera jamais ébranlé.

En lisant ces mots, nous pouvons penser à l’armure de Dieu (Ephésiens 6:13-18), cette armure qui, lorsqu’elle est portée, permet de tenir ferme, n’être pas ébranlé…

 

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

06:00 Écrit par Eric dans L1b Psaumes 11 à 15 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.