25/08/2008

Ps.16 Chant de confiance


 

Psaume 16 - Un chant de confiance
 
Hymne de David.

Une hymne, un chant à la gloire de Dieu. Le Psalmiste est tourné vers Dieu seul, et si des sujets de peine sont évoqués, c'est pour souligner la misère de ceux qui ne recherchent pas leur Dieu ! Le Psalmiste est tout à son engagement, au chemin qu’il veut suivre, sans pour autant se confier en ses propres forces. Sa première parole est une demande à Celui qui est le berger d’Israël. Point n’est besoin pour le dire que le mot soit cité ! Il a mis sa confiance en Dieu…

1 Garde-moi, ô Dieu, car je me confie en toi.

Nous nous trouvons ici, comme dans bien d'autres Psaumes, devant un dialogue intérieur. Le Psalmiste se fait narrateur des élans de sa propre âme, exprimant, comme un témoin, les paroles qu’il a lui-même prononcées à l'adresse de l’Eternel, et répétant les pensées qui sont celles du Seigneur Lui-même. Ainsi son âme dit :

2 Tu as dit à l'Éternel : Tu es le Seigneur, ma bonté ne s'élève pas jusqu'à toi.
3 Tu as dit aux saints qui sont sur la terre, et aux excellents : En eux sont toutes mes délices.

Et reprenant la parole du Seigneur lui-même, il reconnaît que Dieu regarde avec bonté les hommes sur la terre (Proverbes 8:31-32). Nous ne pouvons que souligner la joie de Dieu relativement au fils prodigue (Luc 15:11-24), et encore Hébreux 12:2, …Et tant d’autres passages !
 
Il y a une très grande profondeur dans cette double pensée ! Pensez-donc… Nous sommes sans doute habitués à réfléchir en termes "religieux", à nous demander ce qu’il faut penser, dire ou faire pour plaire à Dieu ! Et cela est juste. Mais ici, nous avons véritablement la pensée profonde d’un homme, un croyant, qui a médité sur ce qu’il est devant Dieu ! Sur la manière dont Dieu regarde à lui… Oui, nous pouvons aussi poursuivre dans cette pensée. Evoquer ceux qui ne suivent pas chemin de Dieu, évoquer leur misère pour dire que ce n’est pas le chemin que nous suivrons… Pour encore souligner le bonheur d’une marche avec Dieu !

4 Les misères de ceux qui courent après un autre seront multipliées : je ne répandrai pas leurs libations de sang, et je ne prendrai pas leurs noms sur mes lèvres.
5 L'Éternel est la portion de mon héritage et de ma coupe ; tu maintiens mon lot.
6 Les cordeaux sont tombés pour moi en des lieux agréables ; oui, un bel héritage m'est échu.

Mon héritage, ma part, mon bonheur, je les trouve en Dieu ! C'est un peu ce qu'écrivait l'apôtre Paul: "nous nous glorifions en Dieu par notre seigneur Jésus Christ" (Romains 5:11). Les cordeaux, l’outil du géomètre arpenteur qui établit le terrain, l’héritage… Comme Acsa, la fille de Caleb, qui voulut un champ, et des sources d’eau… (Juges 1:15). Un champ sur la terre promise avait du prix pour cette jeune femme !
 
Revenant au Psalmiste, il poursuit, explicite quelle est sa règle de vie, et le bonheur qu’il goûte…

7 Je bénirai l'Éternel qui me donne conseil ; durant les nuits même mes reins m'enseignent.

Et sa pensée va au-delà de ce qu’il peut lui-même éprouver. Son cœur se réjouit, son âme s’égaie, mais peut-il lui-même éviter que sa chair connût la corruption (Jean 11:39)… Il y a ici une expression de confiance absolue, l’affirmation de la résurrection, l’âme ne pouvant demeurer au shéol, au séjour des morts. Mais ce débordement de sentiments est absolument prophétique ! Le Psalmiste parle du saint…

8 Je me suis toujours proposé l'Éternel devant moi ; parce qu'il est à ma droite je ne serai pas ébranlé.
9 C'est pourquoi mon cœur se réjouit, et mon âme s'égaie ; même ma chair reposera en assurance.
10 Car tu n'abandonneras pas mon âme au shéol, tu ne permettras pas que ton saint voie la corruption.
11 Tu me feras connaître le chemin de la vie ; ta face est un rassasiement de joie, il y a des plaisirs à ta droite pour toujours. [Actes 2:25-28, 13:35]

Et Pierre, l’apôtre, a bien compris le sens de ces mots. Ainsi, le jour de la Pentecôte (Actes 2:25-28), il cite ces lignes du Psaume, parlant du Seigneur Jésus, ressuscité sans qu’il eût pu connaître la corruption de son corps. Voilà donc la clé de ce qui aurait pu paraître un débordement des pensées du Psalmiste. Il a parlé en Prophète ! Paul reprendra lui-même aussi cette citation lors de son premier voyage missionnaire (Actes 13:35)
 
Si cette parole est appliquée au Seigneur Jésus, dans un sens tout à fait particulier, c'est aussi la parole du Psalmiste pour lui-même. Quelles sont donc les conséquences de cette confiance du croyant ? "Je me confie en l’Eternel... Je me suis toujours proposé l’Eternel devant moi…" Nous pouvons citer :
 
     je ne serai pas ébranlé
     mon cœur se réjouit, ma chair repose en assurance
     tu me ferais connaître le chemin de la vie…
 
Voilà bien le "bouclier de la foi" (Ephésiens 6:16) !

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:00 Écrit par Eric dans L1c Psaumes 16 à 21 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.