21/08/2008

Ps.30 Eternel, je t’exalterai


 

Psaume 30 - Eternel, je t’exalterai
 
Psaume. Cantique de dédicace de la maison.
De David.

Nous pouvons lire : "Et quand le roi habita dans sa maison, et que, tout autour, l'Éternel lui eut donné du repos de tous ses ennemis il arriva que le roi dit à Nathan, le prophète : Regarde, je te prie, moi j'habite dans une maison de cèdres…" (2 Samuel 7:1-2).
 
La suscription du Psaume peut suggérer ce temps particulier de la vie du roi David, lorsqu’il jouit enfin du repos relativement à Saül, ce premier roi d’Israël qui le persécuta, et relativement aussi aux ennemis d’Israël, vaincus. Nous le savons, l’histoire du roi n’est pas terminée, et le repos n’est pas une situation permanente sur la terre… Mais le roi jouit de ce que Dieu l’a introduit dans ce temps. Il construit une maison de cèdres et rend grâces à l’Eternel et il ajoute dans sa reconnaissance : "Qui suis-je, Seigneur Éternel ! Et quelle est ma maison, que tu m'aies amené jusqu'ici ?" (2 Samuel 7:18).
 
C’est un chant de reconnaissance qui monte ainsi vers l’Eternel !

1 Éternel ! je t'exalterai, parce que tu m'as délivré, et que tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet.
2 Éternel, mon Dieu ! j'ai crié à toi, et tu m'as guéri.
3 Éternel ! tu as fait remonter mon âme du shéol ; tu m'as rendu la vie, d'entre ceux qui descendent dans la fosse.

Oui, il a connu la "vallée de l’ombre de la mort" (Psaume 23:4), et peut dire ainsi, dans une emphase poétique : "tu as fait remonter mon âme du shéol !" Le shéol ! Une expression hébraïque qui signifie le lieu de séjour de l’âme après la mort. L’oppression qu’il connût fut telle qu’il "désespérait même de vivre" comme il en fut de l'apôtre en d'autres temps ! (2 Corinthiens 1:8). Mais en ce jour de délivrance, il exalte le nom de l’Eternel ! Et exhorte le peuple de Dieu à l’accompagner dans cette louange.

4 Chantez à l'Éternel, vous, ses saints, et célébrez la mémoire de sa sainteté.
5 Car il y a un moment dans sa colère, il y a une vie dans sa faveur ; le soir, les pleurs viennent loger avec nous, et le matin il y a un chant de joie.

Pourquoi donc louer l’Eternel ? Soulignons les contrastes : un moment… et puis une vie dans la faveur de Dieu ! Le soir… puis le matin, un chant de joie. Rappelons-nous toujours cette réalité de la foi : Dieu cherche à bénir ! 
 
Suit alors une réflexion où David dévoile son propre cœur. Quand tout allait bien, il s’est senti fort, vaillant, capable de tenir debout, jamais ébranlé… Mais son expérience fut tout autre...

6 Et moi, j'ai dit dans ma prospérité : Je ne serai jamais ébranlé.
7 Éternel ! par ta faveur, tu as donné la stabilité et la force à ma montagne... ; tu as caché ta face, j'ai été épouvanté.

Celui qui pensait ne pouvoir être ébranlé s’est trouvé plongé dans l’épouvante. Alors, où pouvait-il puiser la force de résister ? Voici la parole d’un sage :

8 Éternel ! j'ai crié à toi, et j'ai supplié le Seigneur :
9 Quel profit y a-t-il en mon sang, quand je descendrais dans la fosse ? La poussière te célébrera-t-elle ? Annoncera-t-elle ta vérité ?
10 Écoute, ô Éternel ! et use de grâce envers moi ; Éternel, sois-moi en aide.

Cette prière est bien dans la ligne des hommes de foi, tel Moïse, qui, en suppliant la délivrance, tire argument, pourrions-nous dire, du désir de chanter la louange de Dieu… En effet, ce n’est pas la poussière qui chante en ces lieux bas de la terre la gloire de Dieu !

11 Tu as changé mon deuil en allégresse, tu as détaché mon sac, et tu m'as ceint de joie ;
12 Afin que mon âme te loue par des cantiques et ne se taise point. Éternel, mon Dieu ! je te célébrerai à toujours.

Et voici, le résultat. La prière a été entendue ! Le Psalmiste est libéré : "tu as détaché mon sac !". Comme nous lisons dans l’Evangile : "Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos" (Matthieu 11:28). Comme nous pouvons lire aussi : "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le christ Jésus ; car la loi de l'Esprit de vie dans le christ Jésus, m'a affranchi de la loi du péché et de la mort" (Romains 8:1-2). Affranchis, libérés ! Celui qui est conscient de la délivrance chante alors la louange de Dieu, et il s’engage comme David à ce que cette louange se poursuive…
 
Jusqu'au bout de son chemin terrestre, David a été marqué par cette pensée du matin sans nuages, ce matin des chants de joie (vers.5), comme nous le lisons au livre de Samuel (2 Samuel 23:1-4).

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

06:00 Écrit par Eric dans L1e Psaumes 25 à 34 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.