17/08/2008

Ps.42 Soif de Dieu !


 

Psaume 42 - Mon âme a soif de Dieu
 
Au chef de musique. Instruction. Des fils de Coré.

1 Comme le cerf brame après les courants d'eau, ainsi mon âme crie après toi, ô Dieu !

Il n’y a plus de courants d’eau ! Le fidèle connaît un temps de détresse, comme une nouvelle traversée du désert ! Et en effet, l’homme de foi peut connaître une douleur telle que l’eau vive paraisse n’être plus à sa portée. Cette "source des eaux vives", le Seigneur lui-même, semble bien loin… (Jérémie 2:13)

2 Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant. Quand viendrai-je et paraîtrai-je devant Dieu ?
3 Mes larmes ont été mon pain, jour et nuit, quand on me disait tout le jour : "Où est ton Dieu ?"

Le temps est long, les larmes coulent… S’ajoute la moquerie des hommes, lesquels savent bien mettre le fidèle au pied du mur, souligner ses faiblesses… Il y eût des temps plus heureux avant cette épreuve si grande, le fidèle ne peut oublier les fêtes solennelles telles qu’un peuple nombreux et heureux était rassemblé, lorsque de concert ils montaient au Temple ! Mais ce n'est plus qu'un souvenir...

4 Je me souvenais de ces choses, et je répandais mon âme au dedans de moi : comment j'allais avec la foule, et je m'avançais en leur compagnie, avec une voix de jubilation et de louange, jusqu'à la maison de Dieu,... une multitude en fête.

Le souvenir des temps heureux accentue l’abattement, ces jours de rencontres festives sont révolus, et ne reste que l’aridité du désert… Mais ce souvenir produit aussi un réveil dans l’âme (Osée 2:14). Un dialogue intérieur s’installe au souvenir de la bonté de Dieu, et monte alors au cœur une question poignante...

5 Pourquoi es-tu abattue, mon âme, et es-tu agitée au dedans de moi ? Attends-toi à Dieu ; car je le célébrerai encore : sa face est le salut.
6 Mon Dieu ! mon âme est abattue au dedans de moi ; c'est pourquoi il me souvient de toi depuis le pays du Jourdain et des Hermons, de la montagne de Mitsear.

"Pourquoi es-tu abattue, mon âme ?" Question que nous trouvons aussi au Psaume 43. Une question à soi-même ! La "conviction de la foi" (Hébreux 11:1) vient au secours de l’abattement profond ! Le "bouclier de la foi" (Ephésiens 6:16) est dressé afin de résister dans le combat ! Nous discernons ici une volonté farouche de ne pas se laisser aller à la dépression ! Un vrai combat de la foi !
 
Dans les circonstances évoquées ici, nous voyons que le fidèle n’a plus accès à Jérusalem, il se trouve dans la région du Jourdain, et même dans le nord du pays d’Israël, les montagnes de l'Hermon… Et de là, il ne peut plus jouir des journées de célébrations solennelles au Temple.

7 Un abîme appelle un autre abîme à la voix de tes cataractes ; toutes tes vagues et tes flots ont passé sur moi.

Reprennent alors les expressions de la douleur, les flots de l'épreuve… aussitôt repris par des paroles de confiance C’est le "casque du salut" (Ephésiens 6:17). Ce sont ici des paroles d’espérance pour conjurer l’oppression… Passant des expressions fortes de la douleur aux paroles de confiance, le Psalmiste laisse paraître, pour nous qui lisons, ce combat intérieur qui agite le fidèle oppressé.

8 De jour, l'Éternel commandera à sa bonté ; et, de nuit, son cantique sera avec moi, ma prière au Dieu de ma vie.
9 Je dirai à Dieu, mon rocher : Pourquoi m'as-tu oublié ? Pourquoi marché-je en deuil à cause de l'oppression de l'ennemi ?

Quelle tempête en son âme ! Une affirmation de la foi en Dieu est suivie de "Pourquoi..." Et l’évocation des adversaires replonge l’âme dans la douleur qui l’oppresse, il est outragé. Et à nouveau nous lisons leur ironie : "Où est ton Dieu ?"

10 Mes adversaires m'outragent comme un brisement dans mes os quand ils me disent tout le jour : Où est ton Dieu ?
11 Pourquoi es-tu abattue, mon âme ? et pourquoi es-tu agitée au dedans de moi ? Attends-toi à Dieu ; car je le célébrerai encore : il est le salut de ma face et mon Dieu.

L'outrage de cette question "Où est ton Dieu ?" est immédiatement suivi d'un ressaisissement ! C'est ainsi en regardant à Dieu seul, non plus aux adversaires ou aux adversités que l’âme trouve un apaisement. Ah ! Gardons-nous de penser que "parce que nous croyons, la vie aura un parcours plane..." Rien n’est moins vrai ! (Matthieu 10:34-36). Mais quelle joie dans la connaissance plus profonde de notre Dieu !

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

06:00 Écrit par Eric dans L2a Psaumes 42 à 49 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.