13/08/2008

Ps.53 Délivrance en Sion


 

Psaume 53 - Attente de la délivrance
 
Au chef de musique. Sur la flûte.
Pour instruire. De David. Psaume.

 

Ce Psaume est semblable au Psaume 14, mais le Seigneur Dieu est mentionné en ce Psaume-ci sous le nom "Elohim" au lieu du tétragramme "YHWH" couramment remplacé par "L'Éternel"
 
Le Psalmiste est ému du temps qu'il traverse, un temps où l'homme se détourne et pour se justifier déclare qu'il n'y a pas de Dieu ! Nos temps à nous aussi sont difficiles. Si l’on a pu croire en certaines périodes que le monde irait vers "plus de paix" et "plus de justice", il y a sans cesse de nouvelles désillusions… Mais les apôtres nous en parlaient déjà  (2 Timothée, 2 Pierre, Jude…) Et le Psalmiste le constatait déjà. Il devait aussi, avancer "contre le courant", comme seuls les poissons qui avaient des nageoires pouvaient le faire (Lévitique 11:9), ces poissons qui, seuls du milieu aquatique, pouvaient être consommés par un Israélite. Mais le fidèle est bien forcé de côtoyer des insensés… Ceux qui disent qu’il n’y a pas de Dieu… Bien souvent pour émousser leur conscience en se disant "nul ne voit"

1 L'insensé a dit dans son cœur : Il n'y a point de Dieu. Ils se sont corrompus, et ils ont rendu abominable la perversité ; il n'y a personne qui fasse le bien.
2 Dieu a regardé des cieux sur les fils des hommes, pour voir s'il y a quelqu'un qui soit intelligent, qui recherche Dieu.

Mais rien ne passe inaperçu de Dieu ! Ne regarde-t-il pas à la marche, aux motifs de tout homme (Jérémie 5:1-2), pour déclarer ce que Pierre avait bien compris : "En vérité, je comprends que Dieu ne fait pas acception de personnes, mais qu'en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice, lui est agréable" (Actes 10:34-35).
Il semble qu’ici ce soit un courant très fort qui menait les Israélites loin de Dieu… Dès avant les temps de David, nous le voyons, la corruption avait pénétré la famille sacerdotale. Par la suite, le peuple avait réclamé un roi et Saül s’était bien vite élevé en son cœur marchant dans des voies de méchanceté… (1 Samuel 2:12-17, 8:5, 15:10-16).

3 Ils se sont tous retirés, ils se sont tous ensemble corrompus ; il n'y a personne qui fasse le bien, non pas même un seul.
4 Les ouvriers d'iniquité n'ont-ils aucune connaissance ? Ils dévorent mon peuple, comme on mange du pain ; ils n'invoquent point Dieu.

Nous voyons le Psalmiste considérer des ennemis, ceux qui dévorent le peuple de Dieu, allusion aux mauvais conducteurs, tant parmi les prêtres ou sacrificateurs que parmi les dirigeants du royaume. Le regard de Dieu est pénétrant. Si le jugement n’est pas encore venu, c’est parce que Dieu aime faire grâce… mais il y aura une fin à cette licence des hommes (2 Pierre 3:7).

5 Là où il n'y avait pas de sujet de frayeur ils ont été saisis de frayeur ; car Dieu disperse les os de ceux qui se campent contre toi. Tu les as rendus confus, parce que Dieu les a méprisés.

Ces grands, ces importants étaient à leur aise, dirigeaient sans crainte de Dieu, mais tandis qu'ils étaient dans la quiétude, l'insouciance, la frayeur viendra sur eux, ils sont plongés dans la confusion... (Jérémie 30:5).
 
La douleur de David qui fuit devant Saül... Et la douleur des exilés à Babylone ! Le Psaume passe de l'une à l'autre, montrant ainsi la composition progressive de quelques Psaumes... Les versets de clôture datent manifestement de l'exil, lorsque les fidèles éprouvés méditent sur l'histoire de leur peuple et se souviennent des jours passés, et ici les mauvais jours que David lui-même eût à traverser...

6 Oh ! si de Sion le salut d'Israël était venu ! Quand Dieu rétablira les captifs de son peuple, Jacob s'égayera, Israël se réjouira.
7 Oh ! Si de Sion le salut d'Israël était venu ! Quand l'Éternel rétablira les captifs de son peuple, Jacob s'égayera, Israël se réjouira.

Le salut n’est pas venu de Sion, pas encore… Mais à Babylone déjà ils se consolent dans la perspective de l'avenir que leur prépare leur Dieu. L'espérance... comme l'évoque alors le prophète Jérémie qui vit se former et partir les colonnes de l'exil dans une lettre qu'il adresse aux exilés de Babylone (Jérémie 30:10).
 
Et aujourd'hui, nous attendons la bienheureuse espérance. "Nous attendons de nouveaux cieux et une nouvelle terre, dans lesquels la justice habite" (2 Pierre 3:13).

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Écrit par Eric dans L2b Psaumes 50 à 55 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.