08/08/2008

Ps.69 La croix du calvaire


 

Psaume 69 - La croix du calvaire
 
Au chef de musique. Sur «Les lis ». De David.

Ce Psaume de douleur est chanté suivant un mode particulier que nous trouvons aussi dans d'autrs psaumes (Psaumes 45 et 80). "Les lis" ont parfois été lu comme "le troupeau du Seigneur", comme nous pouvons le voir au Cantique des cantiques : "Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui, qui paît parmi les lis" (Cantique 2:16). Cette compréhension est induite par une indication dans ce Psaume même, lorsqu'il est parlé des "débonnaires, qui le verront et se réjouiront" (vers.32), ceux dont il est dit qu'ils hériteront du pays (Matthieu 5:5). Ils connaîtront la joie de la délivrance et la paix apportée par la Messie d’Israël. La douleur profonde, absolue, de celui qui connaît cette solitude, est ainsi dépeinte en relation avec ceux qui sont au bénéfice d'un tel sacrifice, les "lis", les "débonnaires de la terre".
 
La finale du Psaume en fournit la clé. Il nous parle aujourd’hui des souffrances de la Croix. Nous y lisons un cri de solitude, comme aussi l'anticipation du résultat d'un tel sacrifice, ainsi que nous trouvons l'un et l'autre au psaume de la substitution (Psaume 22), et que nous lisons au Livre d’Ésaïe : "Il verra du fruit du travail de son âme, et sera satisfait. Par sa connaissance mon serviteur juste enseignera la justice à plusieurs, et lui, il portera leurs iniquités" (Ésaïe 53:11).
 
Dès l’entrée de ce cantique de douleur, nous lisons une souffrance si intense qu'elle envahit l’être tout entier...

1 Sauve-moi, ô Dieu ! car les eaux me sont entrées jusque dans l'âme.
2 Je suis enfoncé dans une boue profonde, et il n'y a pas où prendre pied ; je suis entré dans la profondeur des eaux, et le courant me submerge.
3 Je suis las de crier ; mon gosier est desséché ; mes yeux se consument, pendant que j'attends mon Dieu.
4 Ceux qui me haïssent sans cause sont plus nombreux que les cheveux de ma tête ; ceux qui voudraient me perdre, qui sont à tort mes ennemis, sont puissants ; ce que je n'avais pas ravi, je l'ai alors rendu.

"Ceux qui me haïssent sans cause…" Oui, cela fut la part du Seigneur, par jalousie sans doute, mais derrière cette apparence, il y avait le fait d’une opposition à Dieu, et cela de la part d’hommes qui se prévalaient d’être les intermédiaires entre Dieu et les hommes… Les paroles qui suivent sont des paroles d’homme, nous devons en convenir. Cependant nous pouvons transposer, et comprendre ainsi ce que Pierre dira du Seigneur, des siècles après l’écriture de ce Psaume : "lui-même a porté nos péchés en son corps sur le bois" (1 Pierre 2:24). Ce qui était annoncé déjà par le prophète qui parla au temps de la fin de l'exil (Ésaïe 53:5).

5 Ô Dieu ! tu connais ma folie, et mes fautes ne te sont pas cachées.
6 Que ceux qui s'attendent à toi ne soient pas rendus honteux à cause de moi, Seigneur, Éternel des armées ! Que ceux qui te cherchent ne soient pas rendus confus à cause de moi, ô Dieu d'Israël !
7 Car à cause de toi j'ai porté l'opprobre, la confusion a couvert mon visage.

Nous voyons ici des expressions bien propres à Celui qui s’est avancé jusqu’au sacrifice ultime, en ayant le cœur occupé des fidèles. Ceux-ci traversèrent, durant cette journée de la crucifixion, des heures d’angoisse, et même de découragement. Songeons aux disciples qui retournaient en leur village le jour même de la Résurrection (Luc 24:13-33).

8 Je suis devenu un étranger à mes frères, et un inconnu aux fils de ma mère ;
9 Car le zèle de ta maison m'a dévoré, et les outrages de ceux qui t'outragent sont tombés sur moi. [Jean 2:17, Romains 15:3]

"Le zèle de ta maison" expose bien la réalité de ce qu’a vécu Jésus-Christ, tout entier aux affaires de son Père (Jean 2:17 et Romains 15:3). Absolument engagé, il dérange, il perturbe même ceux qui ont pour profession les choses de Dieu, le service du culte au Temple…

10 Et j'ai pleuré, mon âme était dans le jeûne ; et cela m'a été en opprobre.
11 J'ai pris aussi un sac pour mon vêtement, et je leur suis devenu un proverbe.
12 Ceux qui sont assis dans la porte parlent contre moi, et je sers de chanson aux buveurs.

Nous le voyons, ce qui est au centre de ce tableau est la souffrance imprimée injustement. Pour cela, deux classes d’hommes sont citées… Les dirigeants, car ceux qui s’asseyent aux portes sont les juges qui ont à prononcer des décrets pour le gouvernement de la ville… Et de l’autre côté les buveurs, des hommes qui ne se sentent pas concernés par leur propre avenir : "Mangeons et buvons, car demain nous mourrons !" (Ésaïe 22:13, 1 Corinthiens 15:32).
 
La scène ainsi présentée, vient alors la prière de l’affligé… Le Psalmiste évoque la puissance des eaux (vers.5), de celles qui peuvent engloutir celui qu’elles pressent, et le bourbier dans lequel il est ainsi précipité, dans lequel la seule issue est de crier à Dieu afin qu'Il le protége au sein de l’épreuve.

13 Mais pour moi, ma prière s'adresse à toi, Éternel, en un temps agréé. - Ô Dieu ! selon la grandeur de ta bonté, réponds-moi selon la vérité de ton salut.
14 Délivre-moi du bourbier, et que je n'y enfonce point ; que je sois délivré de ceux qui me haïssent et des profondeurs des eaux.
15 Que le courant des eaux ne me submerge pas, et que la profondeur ne m'engloutisse pas, et que le puits ne ferme pas sa gueule sur moi.

Et le Psalmiste poursuit encore, évoque la gratuité de l’Eternel, car il connaît que la bonté de Dieu n’est pas monnayable ! Il ne peut présenter de propres mérites. Il n'y a qu'un chemin pour s'attendre à Dieu, c'est de faire appel à la gratuité de Celui qui donne à quiconque s'attend à Lui (Ésaïe 55:1, Philippiens 1:29). Le don gratuit de Dieu...

16 Réponds-moi, ô Éternel ! car ta gratuité est bonne ; selon la grandeur de tes compassions, tourne-toi vers moi ;
17 Et ne cache pas ta face de ton serviteur, car je suis en détresse. Hâte-toi, réponds-moi.
18 Approche-toi de mon âme, sois son rédempteur ; rachète-moi à cause de mes ennemis.

Et la prière se fait plus suppliante, mais avec cette confiance que Dieu voit tout, qu’Il connaît la situation de l’affligé…

19 Toi, tu connais mon opprobre, et ma honte, et ma confusion : tous mes adversaires sont devant toi.
20 L'opprobre m'a brisé le cœur, et je suis accablé ; et j'ai attendu que quelqu'un eût compassion de moi, mais il n'y a eu personne,... et des consolateurs, mais je n'en ai pas trouvé.
21 Ils ont mis du fiel dans ma nourriture, et, dans ma soif, ils m'ont abreuvé de vinaigre.

Ces dernières expressions nous tournent décidément vers la Croix du Calvaire ! La solitude du Christ, le fiel présenté pour répondre à cette soif intense du supplicié (Jean 19:28).
 
La demande qui vient pourrait être une énigme, mais elle nous est commentée dans l’épître aux Romains… Le peuple qui n'a pas reconnu son Messie n'est pas à même de poursuivre le service qui lui fut confié, mais c'est pour un temps seulement. Cette situation connaîtra une fin (Romains 11). Il ne s'agit pas d'un jugement, comme il a été à grand tort évoqué, car si nous lisons des paroles de jugement dans les Psaumes, elles n'y ont jamais de réponse ! Un chemin de pardon est ouvert à chacun, en réponse à la prière du Seigneur : "Et Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font" (Luc 23:34). Romains 11:9-10 confirme ainsi la sentence de ce Psaume pour exprimer tout aussitôt que les promesses à Israël seront accomplies : ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit : "Le libérateur viendra de Sion ; il détournera de Jacob l'impiété. Et c'est là l'alliance de ma part pour eux, lorsque j'ôterai leurs péchés" (Romains 11:26-27).
 
Un aveuglement temporaire...

22 Que leur table soit un piège devant eux, et que ce qui tend à la prospérité leur soit un filet ;
23 Que leurs yeux soient obscurcis de sorte qu'ils ne voient pas, et fais continuellement chanceler leurs reins. [Romains 11:9-10]
24 Répands sur eux ton indignation, et que l'ardeur de ta colère les atteigne.
25 Que leur demeure soit désolée, qu'il n'y ait personne qui habite dans leurs tentes. [Actes 1:20]
26 Car ils persécutent celui que toi tu as frappé, et parlent pour la douleur de ceux que tu as blessés.

"Ils persécutent celui que toi tu as frappé…" Nous trouvons ici un écho des paroles du prophète : "Certainement, lui, a porté nos langueurs, et s'est chargé de nos douleurs ; et nous, nous l'avons estimé battu, frappé de Dieu, et affligé…" (Ésaïe 53:4). Et encore : "Frappe le berger, et le troupeau sera dispersé…" (Zacharie 13:7, Marc 14:27).

27 Mets iniquité sur leur iniquité, et qu'ils n'entrent pas en ta justice ;
28 Qu'ils soient effacés du livre de vie, et qu'ils ne soient pas inscrits avec les justes.

Le regard se détourne maintenant des ennemis, pour regarder à la délivrance. Et affirmer la confiance dans cette mise à l’abri de l’affligé. Dans cette confiance, il sait, il a l’assurance qu’il chantera la louange de son Dieu ! Une louange bien supérieure aux rites sacrificiels… Car la louange vient du cœur, dans la spontanéité…

29 Mais pour moi, je suis affligé et dans la douleur : que ton salut, ô Dieu, m'élève en un lieu de sûreté !
30 Je louerai le nom de Dieu dans un cantique, et je le magnifierai par ma louange ;
31 Et cela plaira plus à l'Éternel qu'un taureau, un bœuf qui a des cornes et l'ongle divisé.

Et enfin, le regard est porté sur ceux qui goûteront la bonté de Dieu, et qui s’attacheront à Lui. Une parole d’encouragement pour tous ceux qui considèrent la Croix et la délivrance acquise pour eux… Ils diront en vérité : "il a été blessé pour nos transgressions, il a été meurtri pour nos iniquités ; le châtiment de notre paix a été sur lui, et par ses meurtrissures nous sommes guéris" (Ésaïe 53:5).

32 Les débonnaires le verront, ils se réjouiront ; vous qui cherchez Dieu, votre cœur vivra.
33 Car l'Éternel écoute les pauvres, et ne méprise pas ses prisonniers.
34 Les cieux et la terre le loueront, les mers et tout ce qui se meut en elles.
35 Car Dieu sauvera Sion, et bâtira les villes de Juda ; et on y habitera, et on la possédera ;
36 Et la descendance de ses serviteurs l'aura pour patrimoine, et ceux qui aiment son nom y demeureront.

"Bienheureux les débonnaires, car c'est eux qui hériteront de la terre" (Matthieu 5:5). Voici déployée devant nous la vie du racheté : il connaît son Seigneur et Sauveur, il jouit de la bénédiction…

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

06:00 Écrit par Eric dans L2e Psaumes 69 à 72 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.