08/08/2008

Ps.68 A Dieu victorieux


 

Psaume 68 - Hymne à Dieu victorieux
 
Au chef de musique. De David. Psaume. Cantique.

Cette vue de la bénédiction à venir évoquée au psaume précédent (Psaume 67), est reprise ici en une prière, une demande que ce temps arrive, ainsi qu'il est écrit : "que ton règne vienne" (Luc 11:2). Ce Psaume évoque "qui est Dieu", le Dieu de bonté, en faisant référence à deux étapes essentielles chargées de sens pour le peuple d’Israël : la sortie d’Égypte et l’installation à Jérusalem de l’Arche de l’Eternel, la pièce de mobilier essentielle disposée dans le Saint des Saints dans le Tabernacle au désert et qui sera posée dans le Temple (2 Samuel 6:12).

1 Que Dieu se lève, que ses ennemis soient dispersés, et que ceux qui le haïssent s'enfuient devant lui.
2 Comme la fumée est dissipée, tu les dissiperas ; comme la cire se fond devant le feu, les méchants périront devant Dieu.
3 Mais les justes se réjouiront, ils exulteront en la présence de Dieu et s'égayeront avec joie.

La joie de la délivrance conduit le Psalmiste à rappeler les motifs de chanter la louange de Dieu…

4 Chantez à Dieu, chantez son nom, dressez un chemin à celui qui passe comme à cheval par les déserts : son nom est Jah, réjouissez-vous devant lui.
5 Dieu, dans sa demeure sainte, est le père des orphelins et le juge des veuves.
6 Dieu fait habiter en famille ceux qui étaient seuls ; il fait sortir ceux qui étaient enchaînés, pour qu'ils jouissent de l'abondance ; mais les rebelles demeurent dans une terre aride.
7 Ô Dieu ! quand tu sortis devant ton peuple, quand tu marchas dans le désert.   (PAUSE)

"Le Père des orphelins et le juge des veuves…" (vers.5). Toute l’Ecriture est remplie de cette réalité, à commencer par les livres de la Loi  (Deutéronome 10:17-18). Cette mention peut nous arrêter, pour nous interroger sur le "pourquoi" de tant de douleur, de souffrance sur la terre… Il n’y a pas ici de réponse directe, mais nous lisons qu’au travers des circonstances douloureuses de la terre l’amour de Dieu resplendit… Protection paternelle, délivrance, et même abondance… Jésus n’a-t-il pas dit :"Moi, je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu'elles l'aient en abondance" (Jean 10:10). A nous, aujourd’hui de reprendre ce cantique de délivrance, ce chant de louange !
 
Après cette "pause", le cantique se poursuit par l’évocation de la délivrance de l’Egypte.

8 La terre trembla ; les cieux aussi distillèrent des eaux devant Dieu, ce Sinaï trembla devant Dieu, le Dieu d'Israël.
9 Ô Dieu ! tu répandis une pluie abondante sur ton héritage, et, quand il était las, tu l'établis.
10 Ton troupeau a habité là ; dans ta bonté, tu préparas tes biens pour l'affligé, ô Dieu !

"Tu préparas tes biens pour l’affligé, ô Dieu !" Nous le lisons dans le cantique de Moïse (Exode 15:17)… C'est la promesse d'un lieu autour duquel les rachetés se trouveront dans la paix (1 Pier.1:3-5).

11 Le Seigneur donna la parole : grande fut la foule des femmes qui répandirent la bonne nouvelle.

Des victoires furent remportées… Dieu est intervenu pour son peuple… Et des femmes chantèrent ! Voyons les cantiques de Myriam (Exode 15:20-21), de Deborah (Juges 5), d'Anne, à la suite d'une bénédiction personnelle (1 Samuel 2:1-10), et enfin celui que prononça Marie, la mère de Jésus (Luc 1:46-55).

12 Les rois des armées s'enfuirent ; ils s'enfuirent, et celle qui demeurait dans la maison partagea le butin.
13 Quoique vous ayez été couchés au milieu des étables, vous serez comme les ailes d'une colombe couverte d'argent, et dont le plumage est comme l'or vert.
14 Quand le Tout-puissant y dispersa des rois, le pays devint blanc comme la neige du Tsalmon.
15 Montagne de Dieu, mont de Basan, montagne aux cimes nombreuses, mont de Basan,
16 Pourquoi, montagnes aux cimes nombreuses, regardez-vous avec jalousie la montagne que Dieu a désirée pour y habiter ? Oui, l'Éternel y demeurera pour toujours.
17 Les chars de Dieu sont par vingt mille, par milliers redoublés ; le Seigneur est au milieu d'eux : c'est un Sinaï en sainteté.

Le pays "blanc comme la neige de Tsalmon", une haute montagne, pour nous dire que les ennemis s'en sont allés… Qu'il n'y a plus d'armées ennemies couvrant le sol d'Israël... Ce ne sont ici qu'évocations de victoires et de délivrances pour souligner que Dieu est au milieu de son peuple. La montagne de Dieu, moins impressionnante au regard que les montagnes du pays de Basan, au nord-est du Lac de Tibériade, est cependant plus importante, car c’est le lieu où repose le Nom de l’Eternel ! "Tu les introduiras et tu les planteras sur la montagne de ton héritage, le lieu que tu as préparé pour ton habitation, ô Éternel ! le sanctuaire, ô Seigneur ! que tes mains ont établi" (Exode 15:17).

18 Tu es monté en haut, tu as emmené captive la captivité ; tu as reçu des dons dans l'homme [Ephésiens 4:8], et même pour les rebelles, afin que Jah, Dieu, ait une demeure.

Un passage bien difficile à cerner, mais nous le retrouvons dans le Nouveau Testament, et l’explication nous en est donnée (Éphésiens 4:7-12). Il s’agit ici de Christ, descendu dans la mort, mais ressuscité et monté au ciel d’où il fit des dons, à savoir des serviteurs doués de l’Esprit pour divers services, tant au bénéfice des croyants que des non-croyants.
 
Quelle était la compréhension d’un Israélite ? Comme nous l'avons lu, ce Psaume évoque la sortie d'Égypte, la délivrance d'un lieu de servitude. Dans les semaines qui suivirent ils eurent à construire le Tabernacle, expression de la présence de Dieu, spirituellement, avec son peuple. Et il s'est trouvé alors des Israélites, hommes et femmes, qui apportèrent volontairement de leurs biens, de leur temps, de leur savoir-faire pour l'édification du Tabernacle (Exode 25 à 30, 35 et suivants) : la construction des pièces de mobilier, la fabrication des ustensiles, la confection des vêtements du Grand Prêtre et des autres prêtres... "afin que Jah ait une demeure" (vers.17). Ils contribuèrent ainsi à cette vocation du peuple, serviteur de l'Eternel pour faire connaître au monde son Créateur, Dieu, l'Unique.
 
Suit alors une doxologie, une parole de louange à Dieu, Celui qui non seulement sauve, mais aussi comble de dons…

19 Béni soit le Seigneur, qui, de jour en jour, nous comble de ses dons, le Dieu qui nous sauve.   (PAUSE)

La pause imprime une transition dans le discours. C’est par une instruction que le Psaume se poursuit, une instruction pour étayer cette expression "le Dieu qui nous sauve".

20 Notre Dieu est un Dieu de salut ; et c'est à l'Éternel, le Seigneur, de faire sortir de la mort.
21 Mais Dieu brisera la tête de ses ennemis, le crâne chevelu de ceux qui marchent dans leurs iniquités.
22 Le Seigneur a dit : Je ramènerai les miens de Basan, je les ramènerai des profondeurs de la mer ;
23 Afin que tu trempes ton pied dans le sang de tes ennemis, et que la langue de tes chiens en ait sa part.

C’est le Seigneur qui rassemble ! L’ennemi ne peut s’opposer à ce rassemblement des siens (Jean 10:3-4,16).
 
Et, pour souligner ceci, le Psalmiste fait souvenir d'une circonstance remarquable que le peuple connût, au commencement du règne du roi David. Il s'agit de la marche qui conduisit l’Arche de l’Eternel depuis la maison d’Obed-Edom où elle demeurait, jusqu’à Jérusalem, la ville de David (2 Samuel 6:17). Un cortège brillant, joyeux aussi, car il célèbre une étape essentielle pour Israël, l’établissement du Lieu où l’Eternel ferait reposer la mémoire de son Nom, selon le Cantique de Moïse à la sortie d’Égypte (Exode 15:17). Evénement qui annonce la construction du Temple.

24 Ils ont vu ta marche, ô Dieu ! la marche de mon Dieu, de mon roi, dans le lieu saint :
25 Les chanteurs allaient devant, ensuite les joueurs d'instruments à cordes, au milieu des jeunes filles jouant du tambourin.
26 Dans les congrégations bénissez Dieu, le Seigneur, vous qui êtes de la source d'Israël !
27 Là est Benjamin, le petit, qui domine sur eux ; les princes de Juda, leur troupe ; les princes de Zabulon, les princes de Nephthali.

Nous lisons ainsi une vue poétique de ce brillant cortège, citant les tribus les plus proches de Jérusalem, Benjamin et Juda comme les plus éloignées, Zabulon et Nephtali. Et c'est par une autre vue poétique que le Psaume se poursuit, pour évoquer ces temps bénis où les principaux ennemis d’Israël se tourneront vers Dieu. Une évocation des temps messianiques.

28 Ton Dieu a commandé ta force. Établis en force, ô Dieu, ce que tu as fait pour nous !
29 À cause de ton temple, à Jérusalem, les rois t'apporteront des présents.
30 Tance la bête des roseaux, l'assemblée des forts taureaux, avec les veaux des peuples : chacun se prosterne, offrant des lingots d'argent. Disperse les peuples qui trouvent leurs délices dans la guerre.
31 Des grands viendront d'Égypte ; Cush s'empressera d'étendre ses mains vers Dieu.
32 Royaumes de la terre, chantez à Dieu, chantez les louanges du Seigneur.   (PAUSE)

La bête des roseaux, l’Égypte et ses princes nubiens (Le pays de Cuch, la Nubie, au sud de l'actuelle ville d'Assouan en Egypte), le "crocodile" ainsi que l’appela Ésaïe non sans ironie (Genèse 42:2,18 et Ésaïe 30:7). Toutes les nations monteront à Jérusalem apporter leur présent (Zacharie 14).
 
Ainsi ce Psaume éminemment prophétique fait entrevoir la gloire à venir sur une terre régénérée. Il devait se terminer par un appel puissant à donner gloire à Dieu !

33 À celui qui passe comme à cheval sur les cieux, sur les cieux d'ancienneté ! Voici, il fait retentir sa voix, une voix puissante.
34 Attribuez la force à Dieu : sa majesté est sur Israël, et sa force dans les nuées.
35 Tu es terrible, ô Dieu ! du milieu de tes sanctuaires. Le Dieu d'Israël, c'est lui qui donne la puissance et la force à son peuple. Béni soit Dieu !

Une grande conviction, une expression forte, jaillit de ce Psaume messianique. Il est rempli de cette assurance en l'accomplissement des promesses faites au peuple choisi par Dieu pour être son serviteur sur la terre comme il est rappelé dans le Livre d'Ésaïe, dans un texte précédent de peu le retour de Babylone : "Israël, mon serviteur" (Ésaïe 41:8, 44:1,21).
 
Des promesses qui s'accompliront ! "Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère-ci, afin que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux : c'est qu'un endurcissement partiel est arrivé à Israël jusqu'à ce que la plénitude des nations soit entrée ; et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit : «Le libérateur viendra de Sion ; il détournera de Jacob l'impiété. Et c'est là l'alliance de ma part pour eux, lorsque j'ôterai leurs péchés» (Romains 11:25-27). Ce que les apôtres ont évoqué peu de jours après la Pentecôte à Jérusalem (Actes 3.19-21).

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Écrit par Eric dans L2d Psaumes 61 à 68 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.