07/08/2008

Ps.71 Pour la délivrance


 

Psaume 71 - Prière pour la délivrance

C’est ici la prière du fidèle en but à l’oppression, à la persécution. Nous avons lu aux Psaumes précédents bien des expressions qui concernent le Messie souffrant, et nous trouvons ici le fidèle en proie aux mêmes souffrances de la part de l’homme, selon que nous pouvons lire : "Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait sien ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, mais que moi je vous ai choisis du monde, à cause de cela le monde vous hait" (Jean 15:18-19).
 
L’homme méchant harcèle le fidèle, il le poursuit, tandis que le juste exprime et ré-exprime sa confiance en Dieu.

1 En toi, Éternel ! j'ai mis ma confiance : que je ne sois jamais confus !
2 Dans ta justice, délivre-moi et fais que j'échappe ; incline ton oreille vers moi et sauve-moi.
3 Sois pour moi un rocher d'habitation, afin que j'y entre continuellement ; tu as donné commandement de me sauver, car tu es mon rocher et mon lieu fort.

Mon lieu fort ! C’est la confiance de la foi, le seul refuge effectif, mais nous pouvons bien penser à ce que cela signifie pour un homme, lorsqu’il n’a d’autres ressources que la confiance dans les promesses de Dieu ! Une ressource "toute puissante" affirme l'intelligence, mais quelle confiance, quelle foi ne faut-il pas pour vivre cela en son cœur !

4 Mon Dieu ! fais-moi échapper de la main du méchant, de la main de l'injuste et de l'oppresseur.
5 Car toi tu es mon attente, Seigneur Éternel ! ma confiance dès ma jeunesse.
6 Je me suis appuyé sur toi dès le ventre ; c'est toi qui m'as tiré hors des entrailles de ma mère : tu es le sujet continuel de ma louange.
7 Je suis pour plusieurs comme un prodige ; mais toi, tu es mon fort refuge.
8 Ma bouche est pleine de ta louange et de ta magnificence, tout le jour.
9 Ne me rejette pas au temps de ma vieillesse ; ne m'abandonne pas quand ma force est consumée.

Depuis la jeunesse… jusqu’en la blanche vieillesse ! Une vie de foi. Nous comprenons ici que la foi n’est pas un talisman, et que « croire » ne conduit pas à une vie facile… Mais une vie dans la foi ouvre à l’esprit et au cœur des perspectives qui surpassent les circonstances de la terre…
 
Les « ennemis » ne peuvent entrer dans ces pensées. Le fidèle dérange ! Il est fréquent qu’une vie digne dérange les vies déréglées, qu'une vie dans l’obéissance à Dieu porte ombrage à ceux qui veulent dominer sur leurs semblables… Et les difficultés et les peines qu’ils suscitent les enhardissent pour dire en chœur avec une méchante satisfaction : "Dieu l’a abandonné !"

10 Car mes ennemis parlent contre moi, et ceux qui guettent mon âme consultent ensemble,
11 Disant : Dieu l'a abandonné ; poursuivez-le et saisissez-le, car il n'y a personne qui le délivre.
12 Ô Dieu ! ne te tiens pas loin de moi ; mon Dieu, hâte-toi de me secourir !
13 Qu'ils soient honteux, qu'ils soient consumés, ceux qui sont ennemis de mon âme ; qu'ils soient couverts d'opprobre et de confusion, ceux qui cherchent mon malheur.
14 Mais moi, j'attendrai continuellement, et je redirai sans cesse toutes tes louanges.
15 Ma bouche racontera tout le jour ta justice et ton salut, car je n'en connais pas l'énumération.
16 J'irai dans la puissance du Seigneur Éternel ; je ferai mention de ta justice, de la tienne seule.

"Mais moi…" (vers.14). Cet engagement dans le chemin de la justice est extraordinaire. Véritablement celui qui parle ainsi a "goûté la bonne parole de Dieu" (Hébreux 6:5), et cela a un prix tel qu’il ne peut s’en écarter.
 
Reprenant le cours de sa prière, le Psalmiste poursuit maintenant par l’évocation de toute une vie…

17 Ô Dieu ! tu m'as enseigné dès ma jeunesse ; et jusqu'ici j'ai annoncé tes merveilles.
18 Et aussi, jusqu'à la vieillesse et aux cheveux blancs, ô Dieu ! ne m'abandonne pas, jusqu'à ce que j'annonce ton bras à cette génération, ta puissance à tous ceux qui viendront.
19 Et ta justice, ô Dieu ! est haut élevée. Toi qui as fait de grandes choses, ô Dieu ! qui est comme toi ?
20 Toi qui nous as fait voir de nombreuses et amères détresses, tu nous redonneras la vie, et tu nous feras remonter hors des profondeurs de la terre.

Il est précieux de lire ces « nous ». L’exercice devant Dieu est absolument personnel, il ne peut en être autrement, car ce ne sont pas les élans collectifs qui touchent l’âme… Toutefois, il ne se trouve pas un sentiment d’être seul à parcourir ce chemin, il en est d’autres, connus ou inconnus… Souvenons-nous de la parole du prophète Élie, le prophète découragé qui disait : "je suis resté, moi seul..." et auquel le Seigneur répondit : "Mais je me suis réservé en Israël sept mille hommes..." (1 Rois 19:10,14,18).

21 Tu multiplieras ma grandeur, et tu te tourneras, tu me consoleras.
22 Aussi, mon Dieu, je te célébrerai avec le luth, je louerai ta vérité ; je chanterai tes louanges avec la harpe, ô Saint d'Israël !
23 Mes lèvres, et mon âme, que tu as rachetée, exulteront quand je chanterai tes louanges.
24 Ma langue aussi redira tout le jour ta justice ; car ils seront honteux, car ils seront confondus, ceux qui cherchent mon malheur.

Des paroles de confiance sur lesquelles il est bon de s’arrêter un moment, car elles ont des accents de foi que seule donne l’espérance, cette assurance d’être introduit dans la félicité, car le Seigneur est fidèle. Des pensées auxquelles nous sommes exhortés (1 Jean 3:1-3).
 
Le Psaume suivant, ‘au sujet de Salomon’, nous déploie cet avenir messianique attendu par les fidèles en Israël.

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:01 Écrit par Eric dans L2e Psaumes 69 à 72 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.