04/08/2008

Ps.81 Dieu, notre force


 

Psaume 81 - Louange dans l’anticipation de la délivrance
 
Au chef de musique. Sur Guitthith. D'Asaph.

Les paroles du Psaume 80 se prolongent maintenant en une exhortation à chanter la louange de Dieu, exprimée dans la joie l’attente d’une délivrance qui doit venir, et nourrir les cœurs du souvenir des délivrances passées. Un Psaume "sur guitthith". Jusqu’à ce jour, le sens de cette expression n’est pas élucidé avec certitude. Cependant, nous le trouvons à la suscription de trois Psaumes 8, 81, 84). Trois Psaumes qui chantent le bonheur du racheté à la vue de ce que Dieu établit pour lui.
 
"Chantez joyeusement !" Que de motifs n’avons-nous pas pour répondre à cet appel ? Mais pour pouvoir chanter ainsi au milieu des circonstances parfois adverses (Actes 16:25), il faut être pleinement persuadé qu’il nous garde, nous protège, au creux même des circonstances que nous traversons (2 Timothée 1:12).

1 Chantez joyeusement à Dieu, notre force ; poussez des cris de joie vers le Dieu de Jacob.
2 Entonnez le cantique, et faites résonner le tambourin, la harpe agréable, avec le luth.
3 Sonnez de la trompette à la nouvelle lune, au temps fixé, au jour de notre fête ;
4 Car c'est un statut pour Israël, une ordonnance du Dieu de Jacob :
5 Il l'établit comme un témoignage en Joseph, lorsqu'il sortit à travers le pays d'Égypte, où j'entendis une langue que je ne connaissais pas.

C’est un statut en Israël. Lorsque nous considérons le rythme des fêtes en Israël, chaque année, il y a la fête du Nouvel An, "fête de jubilation", laquelle représente un nouveau commencement. Ce mois commence par la sonnerie du Shofar, la trompe en corne de bélier, et quelques jours après, la fête du Grand Pardon, "Yom Kippour" – une cérémonie tout à fait particulière où symboliquement les fautes sont pardonnées – suivie de la fête des Tentes, "Succoth", une fête qui se célèbre durant huit jours dans la liesse du renouveau. (Lévitique 23:23-43).
 
Dans les lignes qui suivent, le mode d’expression change. Le Psalmiste exprime des paroles qui sont comme prononcées par la Seigneur Dieu lui-même, en disant : "J’ai retiré…" Nous lisons ainsi la réponse de Dieu à la foi exprimée dans les lignes qui précèdent.

6 J'ai retiré son épaule de dessous le fardeau, ses mains ont été déchargées des corbeilles.

Le fardeau est retiré, comme le Seigneur Jésus le dira quelques siècles après la composition de ce Psaume : "Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous, et apprenez de moi, car je suis débonnaire et humble de cœur ; et vous trouverez le repos de vos âmes. Car mon joug est aisé et mon fardeau est léger." (Matthieu 11:28-30). Il s’agit ici clairement d’une allusion à l’Égypte, mais elle est faite en relation avec la situation des fils d’Israël lors de l’écriture du Psaume.

7 Dans la détresse tu as crié, et je t'ai délivré ; je t'ai répondu du lieu secret du tonnerre ; je t'ai éprouvé auprès des eaux de Meriba.   (PAUSE)

"Dans la détresse tu as crié, et je t’ai délivré…" Israël, oh ! si tu voulais m’écouter… Le croyant exprime ainsi les paroles de son Dieu, il connaît les délivrances passées, et Dieu a-t-il changé ? "Voici, la main de l'Éternel n'est pas devenue trop courte pour délivrer, ni son oreille trop appesantie pour entendre" (Ésaïe 59:1, et aussi 50:2 et Nombre 11:23). Mais encore faut-il que son âme soit remplie de cette réalité d’un Dieu qui veille… (Jérémie 1:11-12).
 
Et ces rappels au peuple se poursuivent par une exhortation comme prononcée par Dieu Lui-même :

8 Écoute, mon peuple, et je témoignerai au milieu de toi ; Israël, oh ! si tu voulais m'écouter !
9 Il n'y aura point au milieu de toi de dieu étranger, et tu ne te prosterneras pas devant un dieu de l'étranger.
10 Moi, je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait monter du pays d'Égypte ; ouvre ta bouche toute grande, et je la remplirai.

Ouvre ta bouche toute grande, et je la remplirai…. Ainsi nous lisons ce qui a conduit à la désolation d’Israël, mais dans des termes qui montrent cette miséricorde divine toujours prête à se manifester. Et nous qui lisons ce Psaume, nous avons affaire à Dieu, toujours le Même. Tel qu’Il se montrait en ces jours là, tel que le Psalmiste Le connaissait, tel Il est pour nous "ici et maintenant", car Il ne change pas…
 
L’histoire d’Israël a été une histoire de foi en l’Éternel, de retours en arrière, d’épreuves, de bénédictions retrouvées… Le Seigneur travaille sans cesse pour son troupeau… (Jean 5:17).

11 Mais mon peuple n'a pas écouté ma voix, et Israël n'a pas voulu de moi.
12 Alors je les ai abandonnés à l'obstination de leur cœur : ils ont marché selon leurs conseils.
13 Oh ! si mon peuple m'avait écouté ! si Israël avait marché dans mes voies !
14 J'aurais bientôt subjugué leurs ennemis, et tourné ma main contre leurs adversaires.
15 Ceux qui haïssent l'Éternel se seraient soumis à lui ; et leur temps, à eux, eût été à toujours ;
16 Et il les aurait nourris de la moelle du froment, et je t'aurais rassasié du miel du rocher.

"Oh ! Si mon peuple m’avait écouté !" C’est aussi pour nous… Dans quelque situation que nous puissions nous trouver, et quelle qu’en soit la cause, il faut nous rappeler que Dieu parle afin que nous l’écoutions, pour que "je" l'écoute… Car :  "Il me mène à des eaux paisibles" (Psaume 23:2).

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

06:00 Écrit par Eric dans L3b Psaumes 80 à 83 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.