31/07/2008

Ps.91 Attaché à Dieu


 

Psaume 91 - Celui qui est attaché à Dieu

Que de fois n’est-il pas question d’habiter, de demeurer avec Dieu ! Parmi les nombreux passages, nous nous souviendrons certainement de celui-ci : "Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera ; et nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui" (Jean 14:23). Et c'est bien l'esprit de ce Psaume : avoir foi dans la parole de Celui qui honore la confiance en Lui. Nous lisons ici cette réalité de la vie telle qu'elle doit être, établie non dans la proclamation d'une profession de foi, mais dans le secret de la méditation personnelle.

1 Celui qui habite dans la demeure secrète du Très-haut logera à l'ombre du Tout-Puissant.

Cette attitude, lorsqu’elle est vécue intimement, comme un engagement ferme avec Dieu, est une protection contre l’oppression. C'est "dans le secret" que se vit la foi, avant que sa réalité ne paraisse parmi les hommes (Matthieu 6:6).

2 J'ai dit de l'Éternel : Il est ma confiance et mon lieu fort ; il est mon Dieu, je me confierai en lui.

C'est une réelle profession de foi, et plus précisément, d'adhésion à Dieu. Un choix de vie, une réponse positive à l'appel : "J'appelle aujourd'hui à témoin contre vous les cieux et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta semence" (Deutéronome 30:19). Et aussi un écho à la parole du prophète : "Voici, Dieu est mon salut ; j'aurai confiance, et je ne craindrai pas ; car Jah, Jéhovah, est ma force et mon cantique, et il a été mon salut" (Ésaïe 12:2).
 
Et nous lisons ci-après ces mots : "Car il te délivrera". La forme nous interpelle. A qui donc le Psalmiste s’adresse-t-il ? Il semble bien que ce soit ici un discours intérieur que le Psalmiste se fait à lui-même. Ecrite ainsi, cette méditation devient une instruction pour ceux qui lisent et chantent ces paroles. Elle commence par les réalités vécues par le Psalmiste, les difficultés inhérentes à sa marche au milieu du monde (Jean 17:15), étant en butte à ce que l'on y rencontre (1 Jean 2:16). Mais le Seigneur Dieu le couvre "sous ses ailes" (vers.4, Psaume 61:4...).

3 Car il te délivrera du piège de l'oiseleur, de la peste calamiteuse.
4 Il te couvrira de ses plumes, et sous ses ailes tu auras un refuge ; sa vérité sera ton bouclier et ta rondache.
5 Tu n'auras pas peur des frayeurs de la nuit, ni de la flèche qui vole de jour,
6 Ni de la peste qui marche dans les ténèbres, ni de la destruction qui dévaste en plein midi.
7 Il en tombera mille à ton côté, et dix mille à ta droite ; - toi, tu ne seras pas atteint.
8 Seulement tu contempleras de tes yeux, et tu verras la récompense des méchants.

Nous le voyons, il n’est pas question de penser que le fidèle sera mis à l’écart des peines des hommes, mais plutôt qu’il les traversera dans la confiance et ne sera pas ébranlé… (1 Thessaloniciens 3:2-3). Dans ce monde, la prospérité du méchant pourrait être une grande difficulté pour le fidèle ; il pourrait être en danger de "porter envie aux arrogants"... (Psaumes 73:3,16). Mais ici le fidèle est rempli des promesses de Dieu... Il a reçu pour lui-même ce que dira plus tard l'apôtre aux jeunes croyants de Thessalonique (2 Thessaloniciens 2:1-12).
 
Reprenant les pensées du commencement du Psaume (vers.2), le fidèle poursuit sa méditation en considérant les soins de Dieu à son égard (Matthieu 6:25-34).

9 Parce que toi tu as dis "L'Éternel, mon refuge" et que tu as fait du Très-haut ta demeure,
10 Aucun mal ne t'arrivera, et aucune plaie n'approchera de ta tente ;
11 Car il commandera à ses anges à ton sujet, de te garder en toutes tes voies :
12 Ils te porteront sur leurs mains, de peur que tu ne heurtes ton pied contre une pierre. [Matthieu 4:6, Luc 4:10-11].
13 Tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon.

Tandis que les ailes du Seigneur forment pour le fidèle une protection précieuse, des anges sont envoyés pour garder et conduire, "porter" le fidèle (Hébreux 1:14). Une parole de confiance qui n'induit pas à tenter Dieu en prenant des risques inconsidérés (Matthieu 4:6-7, Luc 4:10-12), mais pénètrent le cœur de paix (Philippiens 4:6-7), cette paix qui sera manifeste aux temps messianiques dont parlent le prophète (Ésaïe 11:6-8).
 
Jusqu’ici, un mode narratif où le Psalmiste – narrateur- parle en quelque sorte à lui-même. Maintenant ce sont des paroles de Dieu lui-même qui sont ainsi prononcées. Comme le sceau de Dieu appliqué à la méditation du Psalmiste, une confirmation de Dieu donnée comme témoignage pour celui qui L'écoute…

14 Parce qu'il a mis son affection sur moi, je le délivrerai ; je le mettrai en une haute retraite, parce qu'il a connu mon nom.
15 Il m'invoquera, et je lui répondrai ; dans la détresse je serai avec lui ; je le délivrerai et le glorifierai.
16 Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut.

Soulignons ces paroles, les motifs, les "parce que", comme les engagement de Dieu, les "je...". Et le fidèle, parce qu'il se confie en Dieu, Dieu le délivre, protège, glorifie, rassasie... C'est dire combien Dieu aime bénir celui qui s'attend à Lui ! Et au bout de cette chaîne de bénédiction, nous lisons :"je lui ferai voir mon salut !"  N'est-ce pas ce que nous lisons au livre du prophète : "Tes yeux verront le roi dans sa beauté ; ils contempleront le pays lointain" (Ésaïe 33:17-24) ?

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

18:00 Écrit par Eric dans L4a Psaumes 90 à 92 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.