30/07/2008

Ps.95 Louons l’Éternel !


 

Psaume 95 - Louons l’Éternel !

 

"Le rocher !" (Deutéronome 32:4), le lieu ferme sur lequel se tenir. Jésus n’a-t-il pas dit : "Quiconque donc entend ces miennes paroles et les met en pratique, je le comparerai à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc ; et la pluie est tombée, et les torrents sont venus, et les vents ont soufflé et ont donné contre cette maison ; et elle n'est pas tombée, car elle avait été fondée sur le roc" (Matthieu 7:24-25).
 
Nous trouvons ici un appel à tourner le dos aux vanités pour éprouver la joie de la présence de Dieu ! (Jean 14:23, 1 Jean 3:24).

1 Venez, chantons à haute voix à l'Éternel ; poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut !
2 Allons au-devant de lui avec la louange, poussons vers lui des cris de joie en chantant des psaumes.
3 Car l'Éternel est un grand Dieu, et un grand roi par-dessus tous les dieux.

"Par-dessus tous les dieux…" Nous voyons au Psaume 96 ce que sont ces dieux ! La Bible, comme aussi le langage populaire, désigne par "dieux" tout objet ou concept ou personne même, quoique ce soit qui captive l'âme, l'esprit d'un homme - sans égard souvent à ce qu'est le concept, la chose ou la personne. La lecture de ce passage souligne que Dieu est au-dessus de tout ce à quoi les hommes sont prêts à consacrer leur vie, que ce soit l'argent, les gloires terrestres ou quoi que ce soit qui prend la place de Dieu, et qui dès lors est de l'idolâtrie (Colossiens 3:5, 1 Pierre 4:3).

4 Les lieux profonds de la terre sont en sa main, et les sommets des montagnes sont à lui.
5 À lui est la mer, et lui-même l'a faite ; et le sec, ses mains l'ont formé.

Voici une louange au Créateur exprimée dans la joie… Mais nous pourrions nous demander pourquoi y a-t-il tant de joie à célébrer ainsi Celui qui a créé le monde. C'est une réalité appréhendée par la foi, comme nous lisons : "Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par la parole de Dieu, de sorte que ce qui se voit n'a pas été fait de choses qui paraissent" (Hébreux 11:3). Pourquoi cette joie à Le célébrer ? Parce que Dieu a formé les mondes et y placé l’homme, l’humain, l’humanité, pour enter en relation avec lui… Nous sommes "le peuple de sa pâture" (vers.7), comme Paul écrira : "vous êtes le labourage de Dieu, l'édifice de Dieu" (1 Corinthiens 3:9).
 
Cet enseignement de la première partie de ce Psaume conduit à une joyeuse invitation ! Car se réjouir en Dieu (Lévitique 23:40) est une juste réponse aux bienfaits qu'Il prodigue, à l'attention qu'Il porte sur l'homme, au plan rédempteur et à la gratuité du salut. Comment ne pas se réjouir si nous savons qu'Il est le "Dieu de toute consolation" (2 Corinthiens 1:3-4) et qu'Il nous appelle "à son propre royaume et à sa propre gloire" (1 Thessaloniciens 2:12) ?

6 Venez, adorons et inclinons-nous, agenouillons-nous devant l'Éternel qui nous a faits !
7 Car c'est lui qui est notre Dieu ; et nous, nous sommes le peuple de sa pâture et les brebis de sa main. Aujourd'hui, si vous entendez sa voix,

Mais l'homme a besoin d'avertissements, et ainsi un regard est porté sur des circonstances douloureuses évoquées "pour notre instruction" (Romains 15:4).

8 N'endurcissez pas votre cœur comme à Meriba, comme au jour de Massa, dans le désert,
9 Où vos pères m'ont tenté, éprouvé, et ont vu mes œuvres.
10 Quarante ans j'ai eu cette génération en dégoût, et j'ai dit : C'est un peuple dont le cœur s'égare, et ils n'ont point connu mes voies,
11 De sorte que j'ai juré dans ma colère : S'ils entrent dans mon repos ! [Hébreux 3:7-11, 4:5].

Une triste circonstances, mais tellement instructive, et actuelle… Le peuple, à peine sorti d’Égypte, murmure, conteste, réclame…  Ce peuple qui a soif d'eau murmure contre Moïse en disant : "Pourquoi nous as-tu fait monter d'Égypte, pour nous faire mourir de soif, moi, et mes enfants, et mon bétail ?" Moïse frappa le rocher et l’eau en sortit… Et il nomma le lieu où la chose se produisit "Massa", tentation, et "Meriba", contestation (Exode 17:1-7).
 
"S’ils entrent dans mon repos !" (Hébreux 3:11, 4:5). Cette dernière parole, ce dernier rappel évoquant des hommes qui ont délibérément voulu marcher dans l'indépendance de leur Créateur, souligne a contrario ce que Dieu s'est proposé lorsqu'il créa l'humanité, à savoir : introduire l’homme, chaque homme, dans son repos… Il lui apporte la lumière du "jour un" (Genèse 1:3-4) pour l’amener à entrer dans son repos, le repos du septième jour (Genèse 2:1-3).

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Écrit par Eric dans L4b Psaumes 93 à 102 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.