27/07/2008

Ps.104 Grandeur de Dieu !


 

Psaume 104 - La grandeur de notre Dieu !

Ce Psaume est bien dans la ligne du précédent, mais sans le répéter… L’axe du psaume précédent (Psaume 103) était la miséricorde, tandis qu'ici, nous voyons la providence divine, le Créateur qui donna à l’humanité un lieu de vie en formant la terre. Comme le précédent, ce Psaume est en forme de conversation intérieure - "Mon âme, bénis le Seigneur" - et, avant que ne commence la méditation proprement dite, la magnificence de Dieu est exaltée, comme le sera Sa grandeur tout du long de ces trente-cinq versets !

1 Mon âme, bénis l'Éternel ! Éternel, mon Dieu, tu es merveilleusement grand, tu es revêtu de majesté et de magnificence !

Partant d'une vue poétique de la magnificence, le Psalmiste s'attache à l'acte créateur et regarde la terre formée par Dieu, et préparée ensuite pour en faire un lieu de vie pour y installer enfin l'humanité. Le regard se pose alors sur la vie des hommes, gardés par la providence divine, pour aboutir, en épilogue, à la louange rendue à Celui qui remplit de joie le cœur du Psalmiste.

 
Les choses célestes

Comment appréhender les choses célestes, ce qui est hors du monde créé ? Quelques lignes poétiques pour se dire que la transcendance est hors de notre domaine, au-dessus du monde dans lequel nous sommes. En effet, les choses célestes demeurent hors de notre entendement, sauf ce qui nous en est révélé... "Comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes ? Et personne n'est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le fils de l'homme qui est dans le ciel" (Jean 3:12-13).

2 Il s'enveloppe de lumière comme d'un manteau ; il étend les cieux comme une tenture.
3 Il joint les poutres de ses chambres hautes dans les eaux ; il fait des nuées son char ; il se promène sur les ailes du vent.
4 Il fait ses anges des esprits, et ses serviteurs des flammes de feu. [Hébreux 1:7].

Les anges, êtres pour nous fort mystérieux, et à propos desquels beaucoup de choses ont été dites sans fondement, ont, dans leur rapport à l'humanité, un rôle bien défini dans l’Écriture : des serviteurs, comme il est exprimé ici (Hébreux 1:7), et notamment au service des croyants sur la terre (Hébreux 1:14).

 
La terre

Après cette évocation des choses que nous ne pouvons voir, lieu de la magnificence de Dieu, mais aussi sphère des êtres célestes, les anges de Dieu, le Psalmiste porte son regard sur la terre et nous donne une sorte de paraphrase poétique de la première page de la Genèse. Constamment le regard est tourné vers le Seigneur dans des lignes qui, pas plus que le Livre de la Genèse, ne nous fournissent un traité de cosmogénèse, mais bien une expression de sagesse montrant par ces images l’intention de Dieu dans la création du monde et de la famille humaine.

5 Il a fondé la terre sur ses bases ; elle ne sera point ébranlée, à toujours et à perpétuité.
6 Tu l'avais couverte de l'abîme comme d'un vêtement, les eaux se tenaient au-dessus des montagnes :
7 À ta menace, elles s'enfuirent ; à la voix de ton tonnerre, elles se hâtèrent de fuir :
8 Les montagnes s'élevèrent, les vallées s'abaissèrent, au lieu même que tu leur avais établi ;
9 Tu leur as mis une limite qu'elles ne dépasseront point ; elles ne reviendront pas couvrir la terre.
10 Il a envoyé les sources dans les vallées : elles coulent entre les montagnes ;
11 Elles abreuvent toutes les bêtes des champs ; les ânes sauvages y étanchent leur soif.
12 Les oiseaux des cieux demeurent auprès d'elles ; ils font résonner leur voix d'entre les branches.
13 De ses chambres hautes, il abreuve les montagnes – La terre est rassasiée du fruit de tes œuvres.

 
Un lieu de vie

Et cette terre produit ce qui est nécessaire pour la vie, la vie de tout ce qui a vie sur la terre, le bétail et l'humain. Les arbres eux-mêmes puisant leur nourriture de la terre, ainsi que les oiseaux qu'ils abritent…

14 Il fait germer l'herbe pour le bétail, et les plantes pour le service de l'homme, faisant sortir le pain de la terre,
15 Et le vin qui réjouit le cœur de l'homme, faisant reluire son visage avec l'huile ; et avec le pain il soutient le cœur de l'homme.
16 Les arbres de l'Éternel sont rassasiés, les cèdres du Liban, qu'il a plantés,
17 Où les oiseaux font leurs nids. Les pins sont la demeure de la cigogne.
18 Les hautes montagnes sont pour les bouquetins ; les rochers sont le refuge des damans.

La nuit et puis le jour. Et il y eut soir, et il y eut matin  (Genèse 1:19). Pour scander les phases de l'activité, la nuit pour les bêtes de la forêt jusqu'au matin où l'homme s'affaire à son ouvrage...

19 Il a fait la lune pour les saisons ; le soleil connaît son coucher.
20 Tu amènes les ténèbres, et la nuit arrive : alors toutes les bêtes de la forêt sont en mouvement ;
21 Les lionceaux rugissent après la proie, et pour demander à Dieu leur nourriture....
22 Le soleil se lève : ils se retirent, et se couchent dans leurs tanières.
23 Alors l'homme sort à son ouvrage et à son travail, jusqu'au soir.

 
Parole de louange

Le Psalmiste s’arrête alors un instant pour adresser à Dieu la louange qui monte en lui tandis qu’il parcourt ces divers aspects de l’œuvre de la Création. Pour exprimer que toutes ces manifestations de la vie sont le fait de l'œuvre du Créateur.

24 Que tes œuvres sont nombreuses, ô Éternel ! tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est pleine de tes richesses.

Cette sagesse du Seigneur Dieu, manifestée dans la Création nous conduit à penser à la "sagesse si diverse de Dieu" (Éphésiens 3:9-10).

 
Le conservateur de la vie

Avançant dans sa méditation, le Psalmiste en vient à ce qui conserve la vie en ce monde, comme nous pouvons lire : "Le Fils... soutenant toutes choses par la parole de sa puissance" (Hébreux 1:2-3). Certes, ce passage exprime des réalités plus profondes encore que les paroles du Psalmiste. Mais à la lecture de notre Psaume, nous constatons que cet homme de foi qui écrivit ces mots avait la conviction profonde que tout tient ici bas dans la volonté de Dieu. Une parole du Seigneur Dieu et la chose est là, une parole de sa part, et la chose n'est plus !

25 Cette mer, grande et vaste en tous sens ! Là se meuvent sans nombre des animaux, les petits avec les grands ;
26 Là se promènent les navires, là ce léviathan que tu as formé pour s'y ébattre.
27 Tous s'attendent à toi, afin que tu leur donnes leur nourriture en son temps.
28 Tu leur donnes, ils recueillent ; tu ouvres ta main, ils sont rassasiés de biens.
29 Tu caches ta face, ils sont troublés ; tu retires leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière.
30 Tu envoies ton souffle : ils sont créés, et tu renouvelles la face de la terre.

Et le Psalmiste souligne que Dieu seul assure la pérennité des êtres créés, jusqu'à ce qu'Il "retire leur souffle...", et établisse des choses nouvelles, renouvellant la face de la terre... Ce que les prophètes n'ont cessé d'affirmer, voyons la résurrection nationale d'Israël (Ézéchiel 37:1-14) ou l'établissement des nouveaux cieux et de la nouvelle terre où "la justice habitera" (2 Pierre 3:13, Apocalypse 21:1).

 
Épilogue

En forme d'épilogue, le Psalmiste revient à cette attente qui figure dès la première page de la Bible, lorsqu’il y est parlé de la finalité de l’œuvre de Dieu : "le Repos"  (Genèse 2:1-3), la joie de l’accomplissement d'un travail d'amour, comme nous le trouvons exprimé de diverses manières dans l’Écriture (Sophonie 3:17, Matthieu 25:21, Apocalypse 11:17,…).

31 La gloire de l'Éternel sera à toujours ; l'Éternel se réjouira en ses œuvres.
32 Il regarde vers la terre, et elle tremble ; il touche les montagnes, et elles fument.
33 Je chanterai à l'Éternel durant ma vie, je chanterai des cantiques à mon Dieu tant que j'existerai.
34 Que ma méditation lui soit agréable ; moi, je me réjouirai en l'Éternel.
35 Les pécheurs prendront fin de dessus la terre, et les méchants ne seront plus. Mon âme, bénis l'Éternel ! Louez Jah !

"Je chanterai à l’Éternel… je me réjouirai en l’Éternel…" Méditation salutaire ! Le fidèle, si éprouvé soit-il, regarde la Création, les œuvres de Dieu, et est porté à goûter la bonté de Dieu, à se réjouir et chanter la louange du Seigneur. Et que dire du racheté, aujourd'hui, qui connaît ce qu'annonçaient les prophètes, l'œuvre de la Croix ? Le Seigneur ne leur dit-il pas : "Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit accomplie" (Jean 15:11). Dernier mot, enfin, un appel plus large à louer le Seigneur Dieu. Une invitation qui occupe les psaumes qui clôturent ce Quatrième Livrecl (Psaumes 105 et 106).

 

ACCEDER
A L'INDEX
 
 
 
Cette lecture est extraite du site : "Que dit l"Evangile ?" Des pages de la Loi, des Psaumes et des Prophètes. Des lectures de l'ensemble du Nouveau Testament.
ACCEDER
AU SITE

 
 

12:00 Écrit par Eric dans L4c Psaumes 103 à 106 | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.